Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Entretien avec Jean Chambaz

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Messagerie vocale

01 44 27 44 27

Direction de la communication

01 44 27 90 54

Présidence

01 44 27 33 49

Direction des ressources humaines

01 44 27 35 44

Scolarité Sciences

01 44 27 35 65

Scolarités MédecineNouvelle fenêtre

Chiffres clés

  • 35 300 étudiants, dont 5 970 étrangers et 3 000 doctorants
  • 10 895 personnels, dont 6 200 enseignants-chercheurs et chercheurs, et 4 670 personnels administratifs
  • 15 sites répartis sur 4 régions
  • 100 laboratoires
  • 8 500 publications par an

La consultation à l'UPMC : entretien avec Jean Chambaz

L’UPMC a lancé en mai dernier une démarche inédite en France, une consultation de l’ensemble de sa communauté. Étudiants et personnels ont donné leur avis et fait des suggestions concernant l’avenir de l'université. Afin de préserver l'anonymat des réponses et l'objectivité de la restitution, l'enquête a été confiée à un prestataire indépendant, la société LH2.

Jean Chambaz, vice-président de l’UPMC en charge de la préparation du contrat quinquennal et l’un des artisans de la mise en place de cette consultation en expose les résultats.

 

Pourquoi réaliser une consultation de la communauté UPMC ?

Jean Chambaz : Notre université est en train de préparer son prochain contrat quinquennal, qui définira ses objectifs pour les cinq années à venir. Cela passe par un bilan dans lequel l’université évalue ses réalisations par rapport au contrat précédent. Il nous a semblé intéressant, cette année, d’y associer très largement la communauté de notre université en lui demandant son avis sur l’UPMC, ses conditions de travail, de vie et d’études, ses forces et faiblesses, ses valeurs et les thèmes à placer au coeur de son développement.

 

Quelle méthodologie a été suivie ?

J. C. : L’enquête s’adressait à environ 10 000 enseignantschercheurs, chercheurs, personnels administratifs et techniques de l’UPMC et des organismes de recherche associés, ainsi qu’aux 32 000 étudiants et doctorants. C’est une démarche inédite en France ! Nous avons choisi de réaliser l’enquête en ligne sur un site Internet indépendant de l’université pour en assurer la confidentialité, la transparence et le sérieux de la restitution. Les résultats sont à présent en consultation libre, en parallèle de fiches bilan sur les actions fixées par le contrat quinquennal précédent.

 

La participation a-t-elle été à la hauteur de vos attentes ?

J. C. : Près de 6 000 personnes ont répondu, représentant 25 % des enseignants-chercheurs et personnels administratifs et techniques, 12 % des chercheurs, ingénieurs et doctorants et près de 10 % des étudiants de l’UPMC. C’est un taux de participation très satisfaisant pour une consultation de ce type ! Cette enquête traduit leur envie d’être impliqués et de donner leur opinion. Certains nous ont même fait part de leur souhait de pérenniser cette démarche dans le temps.

 

Quels points de satisfaction et d’insatisfaction se dégagent des résultats ?

J. C. : Le taux de satisfaction est élevé pour beaucoup de questions, bien que nuancé selon les catégories de répondants. Les résultats montrent que de manière générale, les personnes qui étudient et travaillent à l’UPMC reconnaissent la qualité de la recherche et de la formation qui y sont réalisées. Pour autant, il ne faut pas surinterpréter ces résultats, ce n'est pas un sondage. Les points d’insatisfaction nous intéressent particulièrement, car ils identifient les problèmes les plus urgents à résoudre. Par exemple, la vétusté de certains locaux du campus de Jussieu est perçue comme un frein aux activités d’enseignement et de recherche. L’accueil et l’environnement de travail sont des thèmes importants sur lesquels nous allons beaucoup travailler. Il y a une forte demande pour disposer de plus de lieux de sociabilité.

 

Quels axes se dessinent pour l’avenir ?

J. C. : L’expertise de la recherche, la qualité des enseignements et l’attractivité de l’université sont reconnues par tous. Pour ce qui est des valeurs et des thèmes à placer au coeur du projet d'avenir de l’UPMC, là aussi, les personnels donnent la priorité à la recherche. De leur côté, les étudiants souhaitent un véritable accompagnement dans le développement de leur projet professionnel. Ils attendent aussi beaucoup du rayonnement international de l’université. Dans le climat actuel d’incertitudes par rapport à l’emploi, ils ne cherchent plus seulement un diplôme, mais également des outils pour entrer sur le marché du travail. L’UPMC va poursuivre les efforts déjà entrepris dans ce sens.

 

Quelles seront les suites données à la consultation ?

J. C. : L’objectif de la consultation n’était pas de fournir les solutions, mais des axes de travail. Pour les creuser, nous allons organiser des ateliers permettant d’engager un dialogue qualitatif avec tous les membres de l’UPMC qui souhaiteront y participer. Cela contribuera au bilan des activités de notre établissement et complètera le processus classique d’élaboration du contrat quinquennal. Notre communauté souhaite participer à l’élaboration d’un diagnostic et à la construction d’actions pour le futur de son université. À présent, c’est à nous d'en tenir compte et de l'associer car rien ne se fera sans elle !

 



30/11/11