Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Conférence apport simulation numériques origines vie

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Claire de Thoisy-Méchin
Attachée de presse,
tél. 01 44 27 23 34

courriel : claire.de_thoisy-mechin@upmc.fr

Conférence sur l’apport des simulations numériques à la chimie des origines de la vie

L’ensemble des spécialistes mondiaux des réactions chimiques prébiotiques, qui ont conduit à l’apparition de la vie sur Terre, seront réunis du 20 au 22 juin 2016 à Paris, sur le campus Jussieu de l’université Pierre et Marie Curie.

Des biologistes, chimistes et biochimistes mais également des physiciens, confronteront leurs points de vue et les récentes avancées permises par les simulations numériques de ces réactions chimiques. Cette conférence, organisée par l’Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC, UPMC/CNRS/IRD/MNHN), et le laboratoire Processus d’activation sélectif par transfert d’énergie uni-électronique ou radiatif (PASTEUR, UPMC/CNRS/ENS) a pour objectif de fédérer la recherche expérimentale et la simulation numérique autour d’une démarche commune.

Trois questions à… Marco Saitta, professeur de physique à l’UPMC et enseignant-chercheur à l’institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie, qui participe à l’organisation de la conférence.

Ce colloque va réunir des experts du monde entier. À quels types de questions vont-ils répondre ?

M.S : Nous allons revenir sur l’histoire de la chimie prébiotique, qui étudie la façon dont la vie sur Terre est apparue à partir de molécules inertes. Son évolution est fortement liée depuis environ cinquante ans au domaine des origines de la vie, dans lequel de nombreuses inconnues persistent. Quelles étaient les conditions primitives de la vie sur Terre ? La vie a-t-elle été provoquée par une chute de météorites ? Les acides aminés se sont-ils formés sur terre ou sur des comètes qui les ont acheminés jusque sur Terre ? En somme, comment une telle usine chimique a-t-elle pu se mettre en place en partant de zéro ?

Ces questions sont vivement débattues à travers le monde. Tout l’enjeu aujourd’hui est de préciser ces différents scénarios possibles. Vous êtes l’un des premiers à avoir utilisé la simulation numérique, comment expliquez-vous l’engouement autour de cette technique ?

M.S : La simulation numérique permet une exploration systématique des possibles mécanismes chimiques qui sont entrés en compte pour créer la soupe primordiale. Ses développements récents, y compris ceux entrepris à l’UPMC, promettent de changer complètement l’approche à ces questions et même d’en poser de nouvelles. Pourquoi les molécules héréditaires, telles l’ARN et l’ADN, ont cette composition chimique si particulière ? Pourquoi l’ATP est utilisé comme « monnaie d’échange d’énergie » par la totalité des êtres vivants ? L’approche numérique permettra d’oser poser ces questions.

Pensez-vous que ce colloque marquera la recherche dans ce domaine ?

M.S : Nous n’aurons bien sûr pas de réponses définitives mais au moins une confrontation des idées, des méthodes et des approches. Pour avancer, la recherche a besoin de la collaboration internationale de physiciens, biologistes, chimistes, biochimistes... Nous sommes tous complémentaires. J’aimerais aussi sensibiliser la communauté scientifique « Origines de la vie » à la simulation numérique, même si je sens qu’il commence à y avoir consensus ! D’autre part, le fait que ce colloque soit organisé à Paris, sur le campus de l'UPMC, a une valeur symbolique. Nous tenons à montrer que la communauté scientifique parisienne a un rôle de leader mondial dans ce domaine.

 

PROGRAMME

Lundi 20 juin 2016, de 9h30 à 10h30 Bâtiment Esclangon

Conférence d’ouverture en anglais, d’Antonio Lazcano, biologiste, professeur et chercheur à l'Universidad Nacional Autonoma de Mexico (Mexique), éminence mondiale en chimie prébiotique, élève du biochimiste Alexandr Ivanovitch Oparine et Stanley Miller, qui tracera l’histoire de la recherche sur les origines de la vie en parallèle avec l’histoire politique du monde au XXe siècle.

Mardi 21 juin, de 16h30 à 17h30, amphi Charpak

Conférence en anglais « Chemical Origins of Life » par John Sutherland, étoile montante de la chimie prébiotique : « où sommes- nous ? » et « où allons-nous ? »

Mercredi 22 juin, de 9h à 10h, bâtiment Esclangon

Point presse en français sur les origines de la vie

En savoir plus

Télécharger le communiqué de presse complet en pdfNouvelle fenêtre

Le site de la conférenceNouvelle fenêtre



20/06/16