Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Bourse Passeport

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Claire de Thoisy-Méchin
Attachée de presse,
tél. 01 44 27 23 34

courriel : claire.de_thoisy-mechin@upmc.fr

Fondation UPMC et Safran: bourses Passeport 2016

La fondation UPMC remet pour la seconde fois des bourses Passeports pour le master à l’université Pierre et Marie Curie. Ces bourses, financées, grâce au mécénat de Safran, sont accordées à trois étudiants de l’UPMC.

 

Pour la deuxième année consécutive, Jean Chambaz, président de l’UPMC, Nicolas Crespelle, président de la fondation UPMC et Jean-Luc Bérard, directeur des ressources humaines de Safran, remettent les bourses « Passeport pour le master » à une nouvelle promotion de trois étudiants. La spécificité de ces bourses de 3375 € par trimestre est de s’inscrire dans la durée. Sur cinq ans elle permet en effet à ses bénéficiaires d’étudier jusqu’au master à l’université Pierre et Marie Curie. Par ailleurs, des tuteurs, salariés de Safran et qui ont eux-mêmes été étudiants à l’UPMC, les accompagneront tout au long de ces cinq années dans la définition de leur projet professionnel.

 

L’année dernière, Sacha Benayoun, Dylan Mermoud et Sara Rejeb étaient les premiers à bénéficier du « Passeport pour le master ». Cette année, Celia Mahamdi, Gwenaël Le Gallic – Ortais et Adrien Polide sont les trois nouveaux bénéficiaires de ce passeport pour la réussite. Après avoir validé leur baccalauréat scientifique avec mention, ces trois étudiants motivés ont présenté un projet d’étude et un projet professionnel à l’oral.

 

Ces futurs diplômés remarquables peuvent étudier sereinement avec l’assurance de leur autonomie financière. Pour le président de l’université, Jean Chambaz, il s’agit ici d’une « action forte pour faire de l’égalité des chances et de l’accès aux études scientifiques, un droit pour chacun ».

 

« Concrètement cela change beaucoup de choses. Lorsque j’étais au lycée, j’ai dû régulièrement garder des enfants, cela empiétait sur mon temps de travail. L’université demande une quantité de travail importante. Ces bourses me permettent donc de me consacrer exclusivement à mes études », analyse Celia. « Ces bourses sont un grand pas vers l’indépendance. Elles me permettent d’étudier dans de très bonnes conditions au sein d’une grande université.», s’enthousiasme Adrien.

 

En savoir plus sur le site de la Fondation UPMCNouvelle fenêtre.



18/01/16