Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Médailles CNRS 2009

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

Médailles du CNRS 2009 : les chercheurs de l’UPMC brillent

crédits : © CNRS

Cette année, les distinctions se multiplient pour les chercheurs de l’UPMC. L’université félicite vivement de leur réussite les huit scientifiques de laboratoires UPMC médaillés du CNRS en 2009 : Serge Haroche (médaille d’or), Stéphan Fauve, Yannick Mellier, Sylvie Derenne, Pierre Astier (médaille d’argent), François Bouchy, Karim Benzerara et Franck Montmessin (médaille de bronze).

En recevant la Médaille d'or du CNRSNouvelle fenêtre, Serge Haroche a obtenu la plus haute distinction scientifique française, qui distingue chaque année l'ensemble des travaux d'une personnalité scientifique ayant contribué de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française. Ce spécialiste de physique atomique et d’optique quantique dirige aujourd’hui le groupe d’électrodynamique des systèmes simples au sein du laboratoire Kastler Brossel sous la tutelle de l’UPMC, de l’ENSNouvelle fenêtre, et du CNRS.

A ce formidable accomplissement se joignent ceux des quatre médaillés d’argent de l’UPMC, distingués pour l'originalité, la qualité et l'importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international. Pierre Astier, chercheur dans l’équipe de cosmologie du Laboratoire de physique nucléaire et des hautes énergies (LPNHE), est récompensé pour sa stratégie observationnelle de la brillance des supernovae qui contribue à la connaissance de l’énergie noire. Egalement distingué pour ses apports sur la connaissance de la matière noire, ainsi que pour ses travaux sur les lentilles gravitationnelles, est Yannick Mellier, astronome à l’Institut d'Astrophysique de Paris (IAP) et responsable de l’UMR 7095 (UPMC - CNRS). Sylvie Derenne, directrice adjointe de l’UMR 7618 Biogéochimie des milieux continentaux, a été récompensée pour son travail novateur sur la datation de l’apparition de la vie sur Terre par pyrolyse de la matière organique. Stéphan Fauve, professeur au Laboratoire de physique statistique de l’ENS, est reconnu pour ses contributions à la physique non-linéaire appliquée aux géosciences et pour ses expériences en physique de la turbulence.

François Bouchy, astronome à l’IAP, Karim Benzerara de l’Institut De Mineralogie Et De Physique Des Milieux Condenses (IMPMC) et Franck Montmessin du Laboratoire Atmospheres Milieux Et Observations Spatiales (LATMOS), complètent avec leur médailles de bronze ce beau tableau de réussite.

Ensemble, ces huit médailles prouvent qu'à l’UPMC, les chercheurs ont la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel. Aussi, ces multiples distinctions individuelles renforcent l’assise de l’UPMC au premier rang des universités françaises.



31/08/09