Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Dynamique de l'information génétique : bases fondamentales et cancer - UMR 3244

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Rechercher un laboratoire

  • Rechercher par :
  • Rechercher un laboratoire

Contact

Coordination du pôle vie et santé :

- Vincent Mouly
- Jacqueline Capeau
- Annick Clément
- Alain Chedotal
- Boris Zalc

Vie et santé

  • 1150 enseignants-chercheurs et chercheurs
  • 700 personnels d'appui à la recherche
  • 820 doctorants
  • 48 unités de recherche
  • 6 écoles doctorales

Dynamique de l'information génétique : bases fondamentales et cancer - UMR 3244

Nos recherches visent à élucider la régulation des mécanismes essentiels à l’entretien de l’intégrité génomique, tels que réplication, réparation et recombinaison de l’ADN, ainsi que les points de contrôle du cycle cellulaire. Le dysfonctionnement de ces processus peut provoquer des lésions de l’ADN, en particulier des cassures double brin, principale source des réarrangements chromosomiques typiques des cellules cancéreuses. Le dysfonctionnement des points de contrôle permet également à la cellule de tolérer ces cassures et de propager des lésions non réparées. Nous essayons également d’identifier comment certaines séquences (répétitions en tandem, télomères et sites fragiles communs, par exemple) contribuent à la formation des lésions spontanées ou induites du génome et à celle des réarrangements chromosomiques ultérieurs, et comment ces réarrangements, à leur tour, modifient le profil d’expression des gènes dans les cellules tumorales.

Dans cette page

Mots-clés

biologie moléculaire, cancérologie, génétique moléculaire, génome et génomique, transgénèse, transcriptome, instabilité génomique, réplication, recombinaison, p53, amplification des gènes, méiose.

Equipes et thématiques de recherche
  • M. Debatisse : Organisation fonctionnelle et plasticité des génomes de mammifères A.
  • Londono : Télomères et cancers
  • B. Malfoy : Instabilité génomique et cancer
  • A. Nicolas : Recombinaison homologue et instabilité génétique
  • F. Toledo : Génétique de la suppression tumorale
Avancées scientifiques, résultats marquants

Les équipes de notre unité ont largement contribué à la compréhension de la biologie des cellules cancéreuses. Notamment, nous avons démontré que :

  • Les réarrangements chromosomiques des cellules cancéreuses proviennent fréquemment de cycles de cassures et de fusions chromosomiques (connues comme cycles de cassure-fusion-pont) initiés au niveau de séquences particulières, appelées sites fragiles (équipe Debatisse). • La longueur de chaque télomère (structure protégeant l’extrémité d’un chromosome) est héréditaire et la distribution de la longueur télomérique dans une cellule normale affecte la façon dont le nombre et la structure des chromosomes (caryotype) évolueront si la cellule est transformée (équipe Londono Vallejo).
  • L’inactivation de MDM4 (également connu sous le nom de MDMX), une protéine qui inhibe le suppresseur de tumeurs p53, bloque le développement tumoral (équipe Toledo).
  • L’exposition des cellules à des radiations ionisantes induit un panel de mutations spécifiques qui conduit à une « signature » identifiable qui s’observe également dans les tumeurs induites par les radiations. La caractérisation de cette signature devrait avoir d’importantes applications légales et médicales (équipe Malfoy). • Les cassures double-brin de l’ADN s’accumulant dans le mutant de réplication rad27/FEN1 stimule l’instabilité des séquences répétées en tandem du génome et que les cassures survenant au cours de la méiose ne se distribuent pas de manière aléatoire le long des chromosomes (équipe Nicolas).
Ecoles doctorales
  • ED 223 Logique du vivant
  • ED 418 Cancérologie, Biologie, Médecine, Santé
Principaux équipements
  • Equipement classique pour biologie moléculaire et culture cellulaire
  • Microscopes à fluorescence
  • PCR quantitaive
  • HPLC
  • Robot pour spottage
Principales publications

Publications dans des journaux à comité de lecture

  • 1. Anglana, M., Apiou, F., Bensimon, A. & Debatisse, M. (2003). Dynamics of DNA replication in mammalian somatic cells : nucleotide pool modulates origin choice and interorigin spacing. Cell 114, 385-94.
  • 2. Borde V., Lin W., Novikov E., Petrini, J.H., Lichten M., Nicolas A. (2004). Association of Mre11p with double strand break sites during yeast meiosis. Molecular Cell, 13, 389-401.
  • 3. Londoño-Vallejo J.A., Der-Sarkissian H., Cazes L., Bacchetti S., Reddel R.R. (2004). Alternative Lengthening of Telomeres is characterized by High Rates of telomeric exchange. Cancer Res. 64, 2324-7.
  • 4. Vogt N., Lefevre S.H., Apiou F., Dutrillaux A.M., Cor A., Leuraud P., Poupon M.F., Dutrillaux B., Debatisse M., Malfoy B. (2004). Molecular structure of double-minute chromosomes bearing amplified copies of the epidermal growth factor receptor gene in gliomas. Proc. Natl. Acad. Sci. (USA) 101, 11368-11373.
  • 5. El Achkar E., Gerbault-Seureau M., Muleris M., Dutrillaux B., Debatisse M. (2005). Premature condensation induces breaks at the interface of early and late replicating chromosome bands bearing common fragile sites. Proc. Natl. Acad. Sci. (USA)102, 18069-18074.
  • 6. Palancade B, Zuccolo M, Loeillet S, Nicolas A, Doye V. (2005) Pml39, a Novel Protein of the Nuclear Periphery Required for Nuclear Retention of Improper Messenger Ribonucleoparticles. Mol Cell. Biol 16, 5258-5268.
  • 7. Graakjaer J., der-Sarkissian H., Szchmidt A., Bayer J., Thomas G., Kolvraa S. and Londoño-Vallejo J.A. (2006). Allele specific relative telomere lengths are inherited. Human Genetics. 119(3), 344-50.
  • 8. Haber J.E., Debatisse M. (2006). Gene amplification : yeast takes a turn. Cell 125, 1237-1240.
  • 9. F. Toledo and G.M. Wahl (2006). Regulating the p53 pathway : in vitro hypotheses, in vivo veritas. Nature Rev. Cancer, 6, 909-923. (Featured Article).
  • 10. Robine N., Uematsu N., Amiot F., Gidrol X., Barillot E., Nicolas A., Borde V. (2007) Genome-wide redistribution of meiotic double-strand breaks in S. cerevisiae. Mol. Cell. Biol., 27, 1868-1880.
Coordonnées
Coordonnées
Directeur
LONDONO-VALLEJO José-Arturo
01 42 34 67 25
Adresse physique
Institut Curie Section recherche, 26 rue d'Ulm 75248 Paris cedex 05

Courriel du laboratoire
Site web
http://umr3244.curie.fr/
Adresse postale
Institut Curie Section recherche, Bâtiment Trouillet-Rossignol, 26 rue d'Ulm 75248 Paris cedex 05

Contact communication
GIUSTRANTI Céline
01 56 24 55 24
celine.giustranti@curie.fr
Contact administratif
LAVIGNE Marie-France
01 42 34 66 72
marie-france.lavigne@curie.fr


Effectifs
Enseignants-chercheurs :
5

Chercheurs :
6

Praticiens hospitaliers :
13,5

Post-doctorants :
7

Doctorants :
8

Surface :
670 m2



28/01/14