Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Coordination du pôle énergie, matière et Univers :

- Laurence Rezeau
- Pascal Vincent
- Bernard Perrin
- Thibaud Coradin
- Stéphane Carniato

Energie, matière et Univers

  • 1050 enseignants-chercheurs et chercheurs
  • 590 personnels d'appui à la recherche
  • 700 doctorants
  • 35 unités de recherche
  • 7 écoles doctorales

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune

Le vendredi 20 mars, munissez-vous de lunettes spéciales, pas de simples lunettes de soleil ! La Lune va passer devant le disque du Soleil. L'éclipse ne sera totale qu’au-dessus des Îles Féroé et dans l'archipel norvégien du Svalbard et partielle en France métropolitaine entre 9h20 et 11h40 (heure locale). À l’institut d’astrophysique de Paris (IAP, CNRS/UPMC) et à l’institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE, Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Université Lille 1/Université Paris-Sud/Bureau des longitudes/IPSA), on prévoit un spectacle de toute beauté… associé à un équinoxe de printemps très puissant.

 

La plateforme des TP de physique mettra à disposition des bancs de projection sur le parvis pour l'observer en toute sécurité et sans lunette. Rendez-vous au pied de la tour 23 dès 10h.

 

Cette éclipse sera comparable à  celle observée en France dans la matinée du 15 février 1961. En effet, les éclipses se reproduisent de manière similaire et à peu près au même endroit avec une période de 54 ans et 33 jours, selon un cycle appelé Exeligmos. Cette année, au maximum de l'éclipse observable à Paris, à 10h30, le Soleil sera masqué à près de 80% par la Lune.

 

Une attraction pour les touristes…

De très nombreuses excursions vers les Îles Féroé et même la plus grande île du Svalbard, le Spiztberg, sont organisées pour tous les amateurs de ce spectacle naturel céleste. Des périples en bateau et en avion (au moins 6 vols charters) ont été également organisés et le ciel sera bien encombré au large de l'Islande à l'heure de la totalité. À noter que les marées seront particulièrement fortes, l'éclipse se produisant la veille de l'équinoxe de printemps et du passage de la Lune à son périgée (marée de 119 le 21 mars).

 

… un sujet d’étude pour les scientifiques

Des équipes internationales observeront la couronne solaire au sol et en avion, pour compléter les observations spatiales de la NASA et de l'ESA, dans le domaine des rayons X, des UV extrêmes et même en lumière blanche, à l'aide de coronographes. Au sol, plusieurs équipes se déplaceront à Longyearbyen, la plus grande ville du Svalbard, et vers différents sites des Îles Féroé. Le programme scientifique sera bien chargé avec, entre autres, de l’imagerie de la couronne magnétique et de la chromosphère à haute résolution pour différentes températures d'ionisation ; de la spectroscopie de raies d'émission pour calculer des vitesses.

L'équipe de l'IAP a préparé plusieurs expériences : l'une sera tentée au sol (Îles Féroé) et l'autre dans l’un des avions Falcon 7X qui fait partie des 3 vols conjoints stratosphériques organisés par Xavier Jubier à partir de l'aéroport du Bourget et de Genève. Ce type d'expériences (imagerie et spectroscopie) permet d'étudier la couronne à travers les hublots, à 14 km d'altitude, en suivant l'ombre de la Lune.

 

La durée maximum de la totalité, au niveau du sol, sera de 3 minutes 44 secondes, tandis qu'à bord d'un avion à réaction, grâce à sa vitesse de déplacement, près d'une minute supplémentaire de totalité sera observable. D'autres avions partiront des Îles Féroé et du Svalbard.

Pour en savoir plus :

 

Institut d’astrophysique de Paris (IAP, CNRS/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE, Observatoire de Paris/CNRS/UPMC/Université Lille 1/Université Paris-Sud/Bureau des longitudes/IPSA)Nouvelle fenêtre

 

Éclipse totale de Soleil du 20 mars 2015, présentation générale par l’IMCCENouvelle fenêtre

 

À lire, « Calcul des circonstances de l'éclipse totale de soleil du 20 mars 2015 »Nouvelle fenêtre, par Patrick Rocher.

 

Photo de vignette : phase partielle de l'éclipse totale de Soleil du 22 juillet 1990, à Joensuu, Finlande, vers 4h20 heure locale. © Jean Mouette IAP-CNRS-UPMC

 

Références :

* Bazin, C. and Koutchmy, S. 2013, "Helium shells and faint emission lines from slitless flash spectra", Journal of Advanced Research, Vol. 4, Issue 3, pp. 307-313.

* Bazin, C. Koutchmy, S. and Tavabi, E. 2013, "Prominence Cavity Regions Observed Using SWAP 174 Å Filtergrams and Simultaneous Eclipse Flash Spectra", Solar Physics, Volume 286, Issue 1, pp. 255-270.

* Bazin, C. Koutchmy, S. Lamy, P. and Veselovski, I. 2014, "The photosphere-corona Interface: enrichement of the corona in low FIP elements and helium shells", Proceedings of the Annual meeting of the French Society of Astronomy and Astrophysics 2014, Eds. J. Ballet, F. Martins, F. Bournaud, R. Monier, C. Reylé, pp. 209-212.

 



19/03/15