Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Clarisse Péan

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Clarisse Péan

Modélisation de supercondensateurs à haute densité d'énergie pour le stockage électrochimique de l'énergie

Exploration par simulation des processus dynamiques dans les supercondensateurs à haute densité d’énergie en vue de l’amélioration de leurs performances. Confrontation aux expériences

 

Le stockage de l’énergie est un des grands défis de la recherche actuelle. Les principaux systèmes de stockage chimique sont la batterie et le supercondensateur. La batterie est aujourd’hui la plus utilisée parce qu’elle permet de stocker une grande quantité d’énergie. Le supercondensateur lui ne permet pas encore de stocker autant d’énergie. L’objectif de ma thèse est donc de comprendre comment fonctionnent les supercondensateurs afin d’en améliorer la performance.

 

Pour ce faire, on utilise la méthode de simulation numérique, c'est-à-dire que l'on simule la réalité avec des modèles sur ordinateur. Le principal intérêt de la simulation, c'est d'avoir accès à des informations à l'échelle de la molécule, c'est-à-dire à l'échelle du nanomètre ; comme si on faisait un énorme zoom sur une expérience.

 

En 2006, alors que commençait l'essor des nanotechnologies, une grande découverte faite par des expérimentateurs a montré que des supercondensateurs aux dimensions caractéristiques nanométriques pouvaient stocker beaucoup plus d'énergie que les supercondensateurs aux dimensions caractéristiques plus grandes. On comprend donc bien tout l'intérêt d'utiliser les ordinateurs, qui permettent de voir ce qui se passe à l'échelle du nanomètre, afin de comprendre pourquoi les supercondensateurs « nano » sont plus efficaces que les autres, et pour pouvoir un jour, les commercialiser.

 

PHysicochimie des Électrolytes et Nanosystèmes InterfaciauX (PHENIX, UPMC/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

École doctorale « Chimie physique et chimie analytique de Paris Centre »Nouvelle fenêtre



14/03/14