Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le LHC redémarre

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

L’accélérateur de particules du CERN reprend du service. L’UPMC dans les starting blocks.

Depuis le 3 juin 2015, pour la plus grande joie des chercheurs du LPNHE* (UPMC/CNRS/Université Paris Diderot) et de leurs partenaires, l’accélérateur de particules géant du CERN à la frontière franco-suisse (LHC) a repris du service. Après deux ans d’arrêt et de maintenance, c’est un dispositif amélioré et plus puissant qui est désormais disponible.

L’énergie record de 13 téraélectrovolts qui y est déployée permet aux scientifiques d’explorer de nouveaux territoires de la physique. Objectif : découvrir de nouvelles particules, trouver des indices de la matière noire, mesurer précisément les différences de propriétés entre matière et antimatière mais aussi les caractéristiques de la matière telle qu’elle existait quelques millionièmes de seconde après le Big Bang.

Les chercheurs du LPNHE participent à deux des expériences du LHC. ATLAS et LHCb. C’est dans le cadre de cette dernière qu’Eli Ben-Haim et Matthew Charles avaient mis en évidence deux nouvelles particules (Xi_b’- et Xi_b*-) lors de la première campagne de mesure entre 2010 et 2013. Ils faisaient alors un pas vers l’exploration de ce que les scientifiques appellent la nouvelle physique. La reprise des expériences permettra de clarifier quelques énigmes apparues avant l’arrêt du LHC.

*Laboratoire de physique nucléaire et des hautes énergies

En savoir plus :

Physique des particules : en route vers l'inconnu

Le site du LPNHENouvelle fenêtre

Le site du CERNNouvelle fenêtre

L'expérience LHCbNouvelle fenêtre

 

 

Crédit photo : Julian Herzog via Wikimedia Commons



10/06/15