Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Inauguration du siège d’EMBRC Europe sur le campus Jussieu

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Inauguration du siège d’EMBRC Europe sur le campus Jussieu

Les locaux du siège du Centre européen de ressources biologiques marines « EMBRC Europe », situés sur le campus Jussieu, ont été inaugurés le 1er mars 2016, en présence de Jean Chambaz, président de l’UPMC et de l’océanographe Ilaria Nardello, directrice exécutive d’EMBRC Europe. L’EMBRC Europe rassemble la communauté des biologistes marins de neuf pays européens et est l'un des plus grands réseaux de coopération scientifique et de recherche à l’échelle du continent.

Composé de quatorze stations de biologie marine réparties des côtes norvégiennes aux rivages méditerranéens de l’île de Crête, EMBRC Europe donne accès à une exceptionnelle diversité d’organismes et d’écosystèmes marins. Il a pour objectif de soutenir à la fois la recherche fondamentale et appliquée s’appuyant sur les bioressources et les écosystèmes marins. EMBRC Europe vise aussi à développer des biotechnologies liées aux sciences de la mer.

« L’ambition de cette infrastructure est de pouvoir travailler le plus efficacement possible sur des organismes qui sont peu accessibles parce qu’ils sont marins », analyse Bernard Kloareg, directeur de la station biologique de Roscoff (UPMC/CNRS) et artisan de la mise en place de ce réseau à l’échelle du continent, depuis plus de 15 ans. Au-delà des stations marines, ce réseau intègre des aquariums qui permettent de travailler loin du milieu naturel, ainsi que des équipements de haut niveau dans le domaine de la biologie moderne. Depuis la microscopie jusqu’à la génomique ou la bio-informatique.

« EMBRC France, qui rassemble les trois stations océanologiques de l’UPMC et du CNRS, a joué un rôle prépondérant dans la mise en place de ce réseau à l’échelle du continent. Cela a certainement été déterminant dans le choix de la France pour héberger le siège de l’infrastructure européenne sur le campus Jussieu. C’est une véritable reconnaissance au niveau européen de notre expertise en biologie marine », se réjouit Bertrand Meyer, vice-président délégué aux structures de recherche de l’UPMC. Le CNRS et le secrétariat d’État à l’Enseignement supérieur et à la recherche, qui ont contribué au succès de cette initiative européenne pour laquelle la France a été motrice, étaient également présents à cette inauguration. L’infrastructure devrait être prochainement admise par la commission européenne dans le cercle restreint des ERIC (European Resarch Infrastructure Consortium). Ilaria Nardello en restera la directrice exécutive.

1200 personnes environ travaillent sur les sciences marines à l’UPMC. « Ce sont notre force de frappe et notre expérience qui ont fait la différence. Nous sommes la première université marine de France et même d’Europe et nos stations sont plus que centenaires », conclut Bernard Kloareg.

 

Crédit photo : Y. Fontana, station biologique de Roscoff



03/03/16