Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

19 octobre 2016 : l’Europe a rendez-vous avec Mars

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

19 octobre 2016 : l’Europe a rendez-vous avec Mars

Libéré par le Trace Gas Orbiter (TGO) de la mission ExoMars de l’ESA, le module Schiaparelli s’apprête à se poser sur la planète rouge ce mercredi 19 octobre 2016 à 16h48 (heure de Paris). Les scientifiques du laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (LATMOS-IPSL, UPMC/UVSQ/CNRS) et du laboratoire de météorologie dynamique (LMD-IPSL, UPMC/ENS/École polytechnique/CNRS) vont suivre de près son entrée dans l’atmosphère martienne et son atterrissage dans la région de Méridiani Planum.

© ESA

 

Le LATMOS et le LMD sont impliqués dans la réalisation et/ou dans l’exploitation de plusieurs instruments du programme Exomars.

 

Sur l’orbiteur TGO

Le LATMOS et le LMD sont impliqués sur les 3 spectromètres ACS (Atmospheric Chemistry Suite) qui analyseront la composition de l’atmosphère martienne et son évolution. Ces spectromètres travailleront dans le domaine infrarouge ce qui leur permettra de détecter l'eau, le méthane et d'autres constituants mineurs de l'atmosphère.

 

Sur le module Schiaparelli

Le LATMOS est responsable de l’expérience Micro-ARES qui permettra de mesurer l’activité électrique de l’atmosphère de Mars dont on suspecte qu’elle a un rôle dans les processus de soulèvement des poussières (les « dust devil ») et dans la formation d’oxydants. Le LMD était quant à lui responsable de la définition de l'environnement pour les calculs d'entrée et de descente dans l'atmosphère lors de la conception du module. Il est à présent impliqué dans l’expérience AMELIA (Atmospheric Mars entry and landing investigations and analysis) qui caractérisera la structure de l’atmosphère et son contenu en poussières le long de la trajectoire de descente du module Schiaparelli. Associées à un modèle, ces données permettront aussi de d’analyser la dynamique de l’atmosphère sur le trajet du module.

Pour en savoir plus :

Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (LATMOS-IPSL, UPMC/UVSQ/CNRS)Nouvelle fenêtre

Laboratoire de météorologie dynamique (LMD-IPSL, UPMC/ENS/École polytechnique/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

Le programme européen ExoMars d’exploration de la planète Mars, mené en coopération entre l’ESA et l’agence russe Roscosmos, est articulé autour de deux missions lancées à 2 ans d’intervalle. Il constitue la première tentative de l’Europe d’envoyer des engins se poser en douceur sur la planète. La première mission de ce programme a été lancée le 14 mars 2016 à 10h31, heure de Paris, par une fusée Proton depuis la base russe de Baïkonour (Kazakhstan).

 

L’atterrisseur Schiaparelli est équipé de capteurs qui mesureront les performances pendant la descente et lors de l'atterrissage. Dépourvu de panneaux solaires cette plateforme ne fonctionnera à la surface martienne que durant une courte période. Néanmoins un ensemble de capteurs recueillera des données environnementales pendant quatre jours terrestres en utilisant l'énergie restante dans ses batteries.

 

Suivre l’atterrissage en direct sur le site de l'ESANouvelle fenêtre et sur twitter @esa_operationsNouvelle fenêtre, @tom2k1Nouvelle fenêtre



19/10/16