Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Sur la palette de l'artiste : la physico-chimie dans la création

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Sur la palette de l'artiste : la physico-chimie dans la création

Chaire Innovation technologique Liliane Bettencourt du Collège de France

Leçon inaugurale de Philippe Walter

 

Le jeudi 20 mars 2014, de 18h à 19h

Collège de France

Amphithéâtre Marguerite de Navarre - Marcelin Berthelot

 

En créant son oeuvre, le peintre doit tenir compte des propriétés des matériaux qui sont à sa disposition sur sa palette, dans son atelier et dans son environnement. Quelles sont les contraintes physico-chimiques qui peuvent limiter l'expression de l'artiste et parfois modifier son style ? Comment les nouveaux outils de la chimie analytique permettent de les étudier ?

 

 

 

 

Philippe Walter est un chimiste spécialisé dans l’étude des matériaux du patrimoine culturel. Directeur de recherche CNRS au Centre de recherche et de restauration des musées de France jusqu’en 2011, il a créé le Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (LAMS, CNRS/UPMC) en 2012. Il est titulaire de la Chaire Innovation technologique Liliane Bettencourt pour l’année 2013-2014.

  

Chimie analytique et histoire de l'art

Chaire Innovation technologique Liliane Bettencourt portée par Philippe Walter (2013-2014)

 

De multiples innovations technologiques, à l'image de celles réalisées dans le domaine de la médecine ou de l'exploration des planètes, servent aujourd'hui à étudier les oeuvres d'art à l'aide d'analyses non invasives (sans prélèvement ni dommage) et in situ (sur le site historique ou dans les musées). L'étude de la complexité des matériaux utilisés par les artistes permet non seulement d'apporter des informations sur les pratiques artistiques, mais aussi d'aider à la conservation des oeuvres et de contribuer à l'évaluation de leur degré d'authenticité.

 

Photographie prise durant la série de mesures sur la Joconde : la spectrométrie de fluorescence des rayons X est réalisée directement devant les oeuvres au musée du Louvre. © V.A. Solé/ESRF

 

Cet enseignement visera à montrer de quelle manière ces outils d'analyse aident à traduire et à comprendre le geste de l'artiste en termes de propriétés physico-chimiques de la matière picturale, d'interaction de l'oeuvre avec la lumière, de perception visuelle et de réception culturelle par la société. Il mettra en relation l'évolution des pratiques artistiques de la Préhistoire au XXe siècle avec celle des savoirs scientifiques et des inventions dans le domaine des sciences de la matière. Les séminaires présenteront des aspects variés de la recherche en chimie, mais aussi les évolutions industrielles, le droit, l'archéologie, la littérature. Cette chaire a été créée avec le soutien de la Fondation Bettencourt-Schueller.

 

Pour en savoir plus :

Laboratoire d’archéologie moléculaire et structurale (LAMS, CNRS/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

Cours les lundis à 10h30 et séminaires à 11h30. ProgrammeNouvelle fenêtre

Collège de France

Amphithéâtre Maurice Halbwachs

11, place Marcelin-Berthelot 75005 Paris

 

Colloque le jeudi 26 et le vendredi 27 juin 2014 : « L’analyse chimique : histoire et innovations ».



11/03/14