Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Raman et Infrarouge (trans)portables révèlent la palette d’un artiste

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Raman et Infrarouge (trans)portables révèlent la palette d’un artiste

L’analyse des peintures sur bois du Moyen-Age ou de la Renaissance reste encore assez rare. En utilisant un microspectromètre RAMAN et un spectromètre infra-rouge (trans)portables, les chercheurs du laboratoire MONARIS (CNRS/UPMC) et de l’Université de Parme sont parvenus à identifier la quasi-totalité des agents colorants constituant la palette d’une peinture du 16e siècle. Cette nouvelle façon non destructive de caractériser les œuvres, qui fait l’objet d’un article dans la revue Vibrational Spectroscopy, devrait modifier l’approche dans l’identification des œuvres et en particulier des copies ou contrefaçons.

 

Détail de deux panneaux de bois représentant une Lamentation du Christ mort, les fragments analysés proviennent de la partie droite. © Philippe Colomban

 

Vignette : exemple de section de fragment recueilli, l’analyse se fait sur la section brute, sans préparation. © Philippe Colomban

Pour en savoir plus :

De la Molécule au Nano-Objet : Réactivité, Interactions et Spectroscopies (MONARIS, UPMC/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

Référence :

Elisabetta Stanzani, Danilo Bersani, Pier Paolo Lottici & Philippe Colomban. Analysis of artist’s palette on a 16th century wood panel painting by portable and laboratory Raman instrumentsNouvelle fenêtre. Vibrational Spectroscopy 31 mars 2016. doi:10.1016/j.vibspec.2016.03.027

 

Source: CNRS/INC.



15/06/16