Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives

La chaire SILVERSIGHT sur le vieillissement visuel

Essilor et l’Institut de la Vision (UPMC /Inserm/CNRS) ont lancé le 20 janvier 2015, la chaire industrielle SilverSight. Soutenue par l’Agence nationale de la recherche (ANR) et Essilor, cette chaire est portée par Angelo Arleo, directeur de recherche CNRS en neurosciences à l’institut de la vision (CNRS/UPMC/Inserm). Son équipe internationale, composée de 16 scientifiques, travaille sur le thème « vieillissement visuel sain, action et autonomie ». Elle cherche à mieux comprendre et évaluer les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives liés au vieillissement du système visuel, tout en définissant les méthodes et les instruments de dépistage et de mesure nécessaires.

 

Avec le vieillissement de la population, l’impact grandissant de ces troubles de la vision engendre un réel problème de santé publique. Aujourd’hui, dans le monde, 470 millions de personnes ont plus de 65 ans. Elles seront 820 millions en 2025 et 2 milliards en 2050. Le nombre de Français de plus de 60 ans va lui aussi s’accroître significativement : de 13 millions actuellement à 22,3 millions en 2050. Au plan mondial, la perte de productivité, due à la mauvaise vision, équivaut à 275 milliards de dollars par an.

 

© photo : Erika8213

 

Face à cette évolution démographique majeure, la chaire SilverSight, d’une durée initiale de 4 ans, a pour objectif d’améliorer la compréhension des facteurs sous-tendant les déficits perceptifs et spatiaux à l’oeuvre dans le vieillissement visuel sain. Combinant psychophysique expérimentale et neurosciences computationnelles, SilverSight cherche par une approche pluridisciplinaire à concevoir et évaluer des produits d’optique ophtalmique innovants, des protocoles de réadaptation fonctionnelle et cognitive, et d’autres solutions et services visant à compenser les effets liés au vieillissement visuel.

 

« Cette chaire est le premier laboratoire de recherche d’envergure à étudier le vieillissement sain de l’oeil », explique Angelo Arleo, porteur de la chaire. Un des autres axes soulevés par SilverSight est la définition de normes et de standards nouveaux pour la conception d’outils de diagnostic précoce des troubles visuels chez les personnes âgées. Les résultats issus d’analyses épidémiologiques permettront par ailleurs une meilleure compréhension des caractéristiques et des besoins des seniors.

 

Le fruit de ces travaux sera mis à l’entière disposition des professionnels de santé, favorisant ainsi le développement de leur activité dans le secteur ophtalmologique. « Ce partenariat avec l’Institut de la Vision s’inscrit pleinement dans la stratégie d’Essilor qui s’associe, dans le monde entier, aux meilleurs experts de la recherche, afin de faire avancer la connaissance sur la vision et les interactions œil-cerveau. Cette démarche contribue à la mission d’Essilor qui est d’améliorer la vision pour améliorer la vie », rappelle Eric Perrier, Directeur R&D d’Essilor International.

 

José-Alain Sahel, directeur de l’Institut de la Vision, souligne que « cette chaire s’inscrit dans le prolongement du partenariat très réussi qu’a soutenu Oseo de 2007 à 2012 (Programme Descartes) et renforce à la fois le pôle de recherche sur le handicap (plateformes Homelab et Streetlab) et les axes de recherche en neurosciences de l’Institut de la Vision. Les besoins croissants liés au vieillissement de la population et la qualité du partenariat avec Essilor ont conduit à ce nouveau développement très prometteur ».

 

Une équipe de spécialistes dédiés. Une équipe de recherche fondamentale de 16 chercheurs internationaux a été constituée. Pluridisciplinaires, leurs compétences couvrent les domaines de la psychophysique, de la neurobiologie, de l’évaluation clinique et de la modélisation mathématique. Accès à des plateformes de tests de pointe. La chaire s’appuiera sur certaines équipes et structures existantes, dont les plateformes de test « Home Lab » et « Streetlab » qui permettent de mener des expérimentations comportementales avec des personnes en situation de déficit sensoriel dans un environnement contrôlé totalement « monitoré ». Des ergonomes, ingénieurs, ophtalmologistes, optométristes, orthoptistes y testent des solutions existantes ou des prototypes pour en évaluer les bénéfices, dans des environnements intérieurs et extérieurs reconstitués, équipés de caméras et de capteurs destinés à modéliser leurs comportements. Cette structure développera ses propres plateformes expérimentales spécifiques aux thématiques de recherche qui contribueront à un savoir-faire unique dans le domaine du vieillissement neurosensoriel.

Pour en savoir plus :

Institut de la vision (CNRS/UPMC/Inserm)Nouvelle fenêtre

 

À lire : le communiqué de presseNouvelle fenêtre et la biographie d'Angelo ArleoNouvelle fenêtre.



26/01/15