Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le vieillissement à l'étude à l'UPMC

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Le vieillissement à l'étude à l'UPMC

Trajectoires de vie

« L'on craint la vieillesse que l'on n'est pas sûr de pouvoir atteindre. », Jean de La Bruyère. Extrait des Caractères. La vie se singularise par sa cyclicité faite d’une succession d’étapes clefs qui vont de la conception à la mort en passant par le développement de l’embryon, la naissance, la croissance et la reproduction.

Comment mieux vieillir ? Un Français sur trois sera âgé de plus de 60 ans en 2050, contre un sur cinq seulement en l’an 2000. Cette projection démographique parle d’elle-même. Le thème du vieillissement et les enjeux qui lui sont liés sont cruciaux pour l’avenir. Le vieillissement est un processus permanent, de la conception d’un être vivant à sa mort. Entre ces deux bornes, des champs infinis de recherches à mener, de connaissances à créer et à transmettre aux étudiants. Des roboticiens de l’ISIR1, aux médecins et biologistes de l’institut de la vision2, de l’ICM3 et de l’institut de la longévité Charles Foix4 sans oublier les étudiants du master santé « expertise en gérontologie », la communauté UPMC dans sa diversité travaille sur cette question.

 

Chaque phase appose sa signature éthique, sociale, médicale, écologique et économique. Si, grâce aux progrès de la médecine et de la biologie, l’on peut se réjouir de l’augmentation de l’espérance de vie, que dire alors de la notion même de durabilité de la société humaine, qui se matérialise par un allongement de la vie en « bonne santé » ou par la transmission des savoirs par les « anciens » ? À chaque extrémité de l’échelle des âges, comment perçoit-on les notions de vieillissement et/ou de longévité ? Parce que la vieillesse ne doit pas être prise comme une fatalité... le dossier « Le vieillissement à l'étude à l'UPMC » replace tous ces enjeux dans l’histoire de l’humanité.



21/01/15

Dans cette rubrique