Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Optique, lumière et matière

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Optique, lumière et matière

Pleins feux sur l’enseignement à l’UPMC

La spécialité « Optique, matière, plasmas » associe plusieurs universités, grandes écoles d’ingénieurs et établissements du pôle scientifique d’Île-de-France pour offrir aux étudiants une formation scientifique et technique de haut niveau dans des domaines de l’optique, de l’interaction lumière-matière et des plasmas. À l’issue de la formation, les étudiants sont qualifiés soit pour effectuer une thèse de doctorat dans les laboratoires de recherche, soit pour intégrer des entreprises spécialisées dans l’optique, les plasmas et l’interaction matière-rayonnement.

 

Le parcours « Lumière, Matière, Interactions » (LuMI et anciennement LuMMEx)

Essentiellement centré sur la lumière et la matière, le parcours « Lumière, Matière, Interactions » marie le fondamental et l’appliqué dans les domaines de l’optique et de la physique atomique et moléculaire. Il ouvre sur les domaines de l’optique quantique, de la photonique, des lasers, de la spectroscopie des atomes froids, de la métrologie quantique, de la nano-photonique, de l’imagerie…

Pour en savoir plus :

Agnès Maître est professeur UPMC et dirige l’équipe « Nanostructures et optique » de l’institut des nanosciences de Paris (CNRS/UPMC). Elle coordonne le master recherche « Lumière, Matière, Interactions ».

 

Le site du parcours « Lumière, Matière, Interactions »Nouvelle fenêtre

 

Institut des nanosciences de Paris (INSP, CNRS/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

L’équipe « Nanostructures et optique » de l’INSP

L’équipe s’intéresse à la propagation de la lumière dans des matériaux nanostructurés (couches minces, cristaux photoniques, nanostructures plamoniques), aussi bien pour en extraire des informations sur leur structure, que pour les détecteret amplifier des signaux optiques. Des nanoparticules semi-conductrices émissives sont souvent placées dans ces matériaux nanostructures ce qui permet, en maximisant leur interaction d’optimiser leur émission). La compréhension de ces phénomènes, acquise par des études théoriques et expérimentales, est appliquée aux domaines de la nanophotonique quantique, de l’optoélectronique organique, et de la compréhension des couleurs structurelles des animaux.

 

Le master en ingénierie optique (MIO et anciennement LMMB)

Le master professionnel en ingénierie optique a pour objectif de former des cadres en entreprise, spécialistes en optique pour la photonique, le photovoltaïque, l’instrumentation et le biomédical. Il vise à répondre à une forte demande industrielle dans le domaine de l’interaction entre matériaux et lumière laser, qu’il s’agisse des matériaux à propriétés optiques particulières (matériaux électro-optiques et photochromiques, revêtements sélectifs…), de l’utilisation des lasers dans le domaine médical et biologique (diagnostic, imagerie, traitement, chirurgie), ou de l’utilisation des lasers dans le traitement ou l’élaboration des matériaux.

Pour en savoir plus :

Alexandra Fragola est maître de conférences UPMC au Laboratoire de physique et d’étude des matériaux (LPEM, CNRS/ESPCI ParisTech/UPMC). Elle coordonne le master professionnel en ingénierie optique.

 

Le site du master en ingénierie optiqueNouvelle fenêtre

 

Laboratoire de physique et d’étude des matériaux (LPEM, CNRS/ESPCI ParisTech/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

Cellules marquées en fluorescence. D. R.

 

Coléoptère dont les écailles ont une structure cristalline photonique. D. R.

 

Laser accordable. D. R.

 

Cellules en fluorescence. D. R.

 

Nanocristaux colloïdaux : des boîtes quantiques en solution. D. R.

 

Laser pour l’optique quantique. D. R.

 

Ions piégés. D. R.



12/01/15