Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Les météorites : un modèle pour la Terre juvénile?

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Les météorites : un modèle pour la Terre juvénile ?

À l’origine, il y avait bien quelque chose, mais quoi ? Comprendre les mécanismes de formation du système solaire et des planètes, voilà un énorme chantier scientifique qui a des chances d’accaparer l’humanité pour un certain temps encore… Albert Jambon, professeur à l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (iSTeP, CNRS/UPMC) remonte aux origines de la planète bleue en étudiant notamment le matériel extraterrestre que sont les météorites.

 

Les planétoïdes du système solaire ancien sont probablement les précurseurs des planètes actuelles. La plupart de ces premiers objets ont disparu lors de collisions, mais leurs reliques ont été repérées dans des météorites. Depuis son accrétion, il y a un peu plus de 4,5 milliards d'années, la Terre est une planète très active au niveau de ses enveloppes externes (océan et atmosphère) et internes (croûte, manteau, noyau).

 

Comment remonter aux origines ?

L’objectif commun à toutes les études est de comprendre le devenir de la matière condensée d’origine interstellaire, de suivre le mode de formation des premiers minéraux et leurs interactions avec le gaz nébulaire et de décrypter les mécanismes d’accrétion des objets plus massifs.

 

La géochimie aide pour sa part à comprendre le cycle des différentes enveloppes (à travers la composition chimique globale de la Terre en isotopes radioactifs, en éléments majeurs et traces) et à définir une chronologie des événements (formation des premiers solides, accrétion et différenciation des premiers planétésimaux, assemblage des planètes telluriques). Les observations astronomiques quant à elles visent à caractériser les petits corps les plus primitifs (comètes, astéroïdes) et les réservoirs les plus lointains (ceinture de Kuiper, nuage de Oort).

 

Les météorites, la mémoire du système solaire

Depuis l’Antiquité, l’homme éprouve pour les météorites un mélange de fascination et de crainte. D'où viennent-elles ? Comment les reconnaître ? Combien en tombe-t-il sur Terre en moyenne ? Représentent-elles une menace ? Sont-elles des roches comme les autres ?

 

Nouvelle fenêtre                Nouvelle fenêtre

Cliquer sur les images pour les agrandir. 

Certaines météorites contiennent de la matière organique qui pourrait être à l'origine de la vie sur Terre. Parmi les extinctions massives d'espèces celle de la limite crétacé-paléocène serait due à un impact météoritique majeur. La composition et la nature des astéroïdes nous renseignent sur  les conditions de formation du système solaire... Les météorites sont les témoins exceptionnels de l'état isotopique, chimique et minéralogique des premiers planétoïdes du système solaire. Les météorites martiennes nous donnent des clefs de compréhension de l’évolution magmatique et du volcanisme qui en découle en complément des missions spatiales.

 

Tissint, 18 juillet 2011, 2h du matin

Une boule de feu traverse la voûte céleste de la région de Tata au Maroc dans un vrombissement assourdissant. C’est la cinquième chute de météorite martienne observée après celles de Chassigny (France, 1815), Shergotty (Inde, 1865), Nakhla (Égypte, 1911) et Zagami (Nigéria, 1962).

 

De nombreux fragments terminent leur chute en plein désert et offrent aux scientifiques du matériel frais par chance non contaminé par l’environnement terrestre (pluie, bactéries, etc.). L’étude pétrographique a montré qu’il s’agissait d’une Shergottite à olivine typique arrachée par un impact récent (quelques millions d’années !) sur la planète rouge.

  

Fragments de météorites. © Albert Jambon, UPMC

 

Pour en savoir plus :

Institut des sciences de la Terre de ParisNouvelle fenêtre



11/10/12