Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Toute la lumière sur les diatomées

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Toute la lumière sur les diatomées

Des structures biologiques marines utilisables en optique et photonique

Les diatomées sont des algues microscopiques qui prospèrent dans la plupart des océans, rivières et lacs du globe. Dotées d'un exosquelette de verre (à base de silicium), elles produisent, par leur activité photosynthétique, près d'un quart de l'oxygène que nous respirons, soit quasiment autant que la forêt amazonienne ! Pascal Lopez, chargé de recherche CNRS dans l’unité mixte de recherche « Biologie des organismes et écosystèmes aquatiques » (BOREA, CNRS/MNHN/UPMC/IRD/UCN/UA), s’intéresse à ces systèmes biologiques naturels qui servent à la fois d’indicateurs écologiques et de matière première pour l’industrie.

 

Le silicium, élément le plus abondant sur Terre après l'oxygène, est utilisé depuis longtemps dans l'architecture et dans l'industrie, notamment comme composant majeur du verre. Il constitue un élément essentiel à la croissance de certaines espèces de micro-algues, appelées diatomées. Ces biomatériaux d’origine marine dotés de propriétés optiques remarquables, trouvent des applications dans le domaine des nanotechnologies, des biomatériaux, ou encore la bio-construction.

 

Les scientifiques tentent de comprendre les mécanismes régissant la formation de leur squelette en verre ainsi que les processus impliqués dans l'assimilation, le stockage et le transport de la silice.

 

Seules face à un environnement souvent hostile

Les diatomées que l’on retrouve dans de nombreux écosystèmes aquatiques occupent une place primordiale dans la biosphère. Elles doivent faire face à des contraintes environnementales aussi bien locales que globales, transitoires ou durables. Pour cela, elles mettent en place des stratégies d’acclimatation dignes d’un naufragé en plein océan qui mélangent réponses physiologique, morphologique et génomique.

 

Cette capacité d’accoutumance et d’adaptation à différents milieux de vie et écosystèmes aquatiques intéresse au plus haut point les scientifiques car elle leur permet non seulement de comprendre leur évolution passée, mais également d’anticiper leur devenir face à des changements globaux d'origine naturelle et/ou anthropique et à des modifications de conditions environnementales et d’expliquer le rôle primordial dans la régulation du climat.

Pour en savoir plus :

Unité mixte de recherche « Biologie des organismes et écosystèmes aquatiques » (BOREA, CNRS/MNHN/UPMC/IRD/UCN/UA)Nouvelle fenêtre

Équipe « Évolution des biominéralisations et adaptation aux contraintes environnementales »Nouvelle fenêtre



20/05/16