Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Rencontre autour de l'entomologie

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Recevez nos informations

La direction de la culture de l'UPMC organise tout au long de l'année des évènements culturels sur les sites de Jussieu et des Cordeliers.

Pour recevoir régulièrement des informations sur ces événements, envoyez-nous un courriel avec vos prénom, nom et adresse mail à info.culture@upmc.fr.

 

Nous vous ...

» En savoir +

Contact

Direction de la culture
UPMC - BC 603
4, place Jussieu 75252 Paris cedex 05
Tél. : 01 44 27 21 00
info.culture@upmc.fr

  • Directrice par intérim : Sophie Cluet
  • Chargé de mission Science-Société : Pierre Chirsen tél. 01 44 27 29 13

Rencontre autour de l’entomologie : l’univers sensoriel des insectes

Sciences à coeur

SCIENCES À COEUR - SAISON 6

JEUDI 30 janvier 2014 à 18h00

Campus Jussieu, amphi 25

 

Vidéo de la conférenceNouvelle fenêtre

Rencontre autour de l’entomologie : l’univers sensoriel des insectes

Avec Matthieu Dacher,
Maître de conférences, laboratoire physiologie de l’insecte, signalisation et communication

Quels sont les enjeux actuels de la recherche en entomologie ?
Quels rapports entre comportement et données physiologiques ?
Qu’est-ce que la « lutte biologique » contre les insectes nuisibles ?

 

Au-delà de la boîte à papillons, la recherche en entomologie s’inscrit aujourd’hui dans un contexte plus large d’étude de la biodiversité et des interactions des individus avec leur environnement. La diversité des espèces, des modes de vie et des environnements permet aux chercheurs d’observer une grande variété de modes de perception et d’organes des sens. Parmi ces derniers, l’odorat est, dans le monde des insectes, le principal.

 

Matthieu Dacher est membre du laboratoire de Physiologie de l’Insecte – signalisation et comportement (PISC) de l’Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement de Paris.
Ses recherches s’orientent autour des mécanismes physiologiques de la perception de phéromones spécifiques dans un environnement olfactif. Pour comprendre comment les individus interprètent les odeurs qui leur parviennent, les chercheurs de PISC vont jusqu’à identifier génétiquement les différents récepteurs d’odeurs.
Matthieu Dacher nous montrera également la continuité de ces recherches fondamentales, dans des applications pour la lutte biologique contre des insectes nuisibles, afin de créer des appâts olfactifs spécifiques à certaines espèces, et éviter les destructions des récoltes.

Matthieu DACHER

Matthieu Dacher est maître de conférences à l’UPMC, membre du laboratoire PISC -Physiologie de l’Insecte, Signalisation et Communication- au sein de l’Institut d’Écologie et des Sciences de l’Environnement de Paris. Ses travaux de recherches se déroulent entre le laboratoire sur le campus Jussieu et sur le site de l’INRA à Versailles, pour étudier le comportement des insectes et sa base physiologique, notamment autour des questions de l’olfaction.

 

Site du laboratoire PISC – physiologie de l’Insecte, Signalisation et Communication
http://www-physiologie-insecte.versailles.inra.fr/Nouvelle fenêtre
Page personnelle de Matthieu Dacher
http://www-physiologie-insecte.versailles.inra.fr/pageMD.phpNouvelle fenêtre

Site de l’OPIE – Office Pour les Insectes et leur Environnement
http://www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.htmlNouvelle fenêtre

3 questions à … Matthieu DACHER

 

Quelle est votre occupation préférée / que faites-vous quand vous ne faites pas de la recherche ?
Quelque chose qui n’a rien à voir avec la science, je fabrique des bijoux en métal.

A qui/quoi devez-vous votre vocation scientifique ?
Aux livres de sciences lus pendant mon enfance, et à mes heures passées dans le jardin à jouer avec des coccinelles !

En ce moment, qu’est-ce qui vous « tient à cœur » dans vos recherches ?
Développer mes recherches dans le domaine de l’écologie cognitive : comment les espèces exploitent-elles les informations de leur milieu pour s’adapter ? Il s’agit alors de regarder l’environnement comme le siège de flux d’informations, et d’étudier comment les êtres vivants exploitent ces informations pour s’adapter aux changements.

Photo Matthieu Dacher © M.Dacher
 

Retour au programme général de Sciences à Coeur



03/03/14