Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Naos

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Standard

01 44 27 44 27

Direction de la communication

01 44 27 90 54

Présidence

01 44 27 33 49

Scolarité

01 44 27 35 65

Direction des ressources humaines

01 44 27 35 44

Chiffres clés

  • 32 700 étudiants dont 6 400 étudiants étrangers (10 900 en médecine, 21 800 en sciences et ingénierie)
  • 10 500 personnels dont 8 200 dans les unités de recherche
  • 18 sites répartis sur 4 régions

L'UPMC dans le classement de Shanghaï

L’université Pierre et Marie Curie incarne l’excellence française en sciences et en médecine. Elle est la 6e université européenne au classement de Shanghaï et se situe au 37e rang mondial. Elle développe une recherche de haut niveau, comme en témoignent ses nombreux prix et médailles internationaux ...

» En savoir +

Un nouveau profiler repousse les limites de l’observation des océans

Grâce à ses 3 000 flotteurs profilants (petits robots autonomes) qui mesurent la température et la salinité depuis la surface jusqu’à 2 000 mètres de profondeur sur l’ensemble des océans, le programme international Argo, qui réunit plus de 30 pays, a révolutionné l’observation globale des océans. Argo est le premier réseau mondial d’observation in situ des océans en temps réel.

Deep Arvor, un nouveau profileur, va à présent repousser les limites de cette observation jusqu'à 3 500 mètres de profondeur. En effet, pour la première fois en août dernier, des tests du Deep Arvor ont permis des plongées et des mesures à une profondeur aussi importante. Deep Arvor amorce une nouvelle génération de flotteurs-profileurs profonds possédant des performances accrues pour un coût raisonnable. Cette nouvelle génération répond au besoin de suivi des masses d’eau profondes qui jouent un rôle clé dans l’étude du changement climatique.

Deep Arvor a été mis au point par l'Ifremer dans le cadre du projet Equipex NAOS (Novel Argo observing system), résultant d’un partenariat fort entre l’Ifremer, l’UPMC (co-porteur du projet), le CNRS, le PRES UEB (UBO/IUEM), le SHOM  et deux entreprises privées : CLS pour les aspects de télécommunications par satellite et la PME NKE qui est en charge de l’industrialisation et de la commercialisation des flotteurs français Argo. NAOS vise en particulier à développer les technologies du programme Argo pour la prochaine décennie.

Suite du communiqué de presseNouvelle fenêtre...

 

Photo : © Ifremer/Sébastien Prigent

 

 



29/11/12