Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Directoire de la recherche

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Chiffres clés

  • 35 300 étudiants, dont 5 970 étrangers et 3 000 doctorants
  • 10 895 personnels, dont 6 200 enseignants-chercheurs et chercheurs, et 4 670 personnels administratifs
  • 15 sites répartis sur 4 régions
  • 100 laboratoires
  • 8 500 publications par an

Contact

Messagerie vocale

01 44 27 44 27

Direction de la communication

01 44 27 90 54

Présidence

01 44 27 33 49

Direction des ressources humaines

01 44 27 35 44

Scolarité Sciences

01 44 27 35 65

Scolarités MédecineNouvelle fenêtre

Directoire de la recherche

Responsable :

Yvon Maday

  

Pôle Modélisation et ingénierie

Coordinateurs

Pierre Sagaut

Nommé professeur à l’UPMC depuis 2002, après avoir travaillé comme ingénieur de recherche à l’ONERA pendant 7 ans, son domaine d’expertise est la mécanique des fluides numériques, avec des applications dans les domaines de l’aérodynamique, l’aéroacoustique et l’aérothermique. Il s’intéresse plus particulièrement à la modélisation des écoulements turbulents, aux méthodes numériques, et aux méthodes de quantification et de propagation des incertitudes. Il est directeur adjoint de l’institut Jean Le Rond d’Alembert (UMR 7190) depuis 2009 et a été membre du conseil d’administration de l’UPMC de 2008 à 2011. Il a été pendant 4 ans membre du bureau de la section 10 du CNRS.

Gilles Godefroy

Mathématicien, Gilles Godefroy est directeur de recherche au CNRS. Son domaine de recherche est l'analyse fonctionnelle, et en particulier la géométrie des espaces de Banach. Il est auteur (ou co-auteur) d'une centaine de publications, et a dirigé vingt doctorants. Il s'est également consacré à la diffusion des mathématiques vers un public élargi, ce qui l'a conduit à publier deux livres (L'aventure des nombres, Les mathématiques mode d'emploi) aux Editions Odile Jacob. Il a occupé diverses responsabilités au service de la communauté des mathématiciens, et il est actuellement directeur de l'Ecole doctorale de mathématiques de Paris-Centre, vice-président du jury de l'Agrégation de mathématiques et président du conseil scientifique du Centre International de Recherches Mathématiques (CIRM) de Luminy.

Membres

François Coulouvrat

Directeur de recherche au CNRS depuis 2004, et responsable de l'équipe MPIA (Modélisation, propagation, imagerie acoustique) au sein de l'institut Jean Le Rond d'Alembert de l'UPMC, le domaine d'expertise de François Coulouvrat est la propagation d'ondes acoustiques. Il s'intéresse particulièrement à la modélisation et la simulation numérique des effets non linéaires, depuis les infrasons dans l'atmosphère jusqu'aux ultrasons dans les suspensions de nanoparticules en passant par le bruit des aéronefs  dans le domaine audible. Chargé de mission à l'INSIS –CNRS depuis 2010, il est également expert auprès de l'organisation de l'Aviation civile internationale (OACI) depuis 2006. Il a été distingué par la médaille de bronze du CNRS en 1996, et du prix Chavasse de la Société française d'acoustique en 2008.

Pascal Laugier

Directeur de recherche au CNRS, Pascal Laugier est directeur du LIP (laboratoire d’imagerie paramétrique - UMR CNRS 7623).  Depuis 1991, il dirige au sein du laboratoire d'imagerie paramétrique une équipe interdisciplinaire sur les application biomédicales des ultrasons. Les approches sont multiples: propagation d'onde en milieux biologiques complexes, microscopie acoustique, caractérisation des tissus biologiques, biomécanique, sonoporation.  Pascal Laugier et son équipe ont fortement contribué, dans les années 1990 à l'essor de l'ostéodensitométrie ultrasonore en développant le premier imageur ultrasonore de l'os. Le groupe est devenu leader international dans ce domaine, notamment grâce aux travaux menés en modélisation, instrumentation et transfert clinique. Depuis 2008, il est également responsable d’un laboratoire européen associé franco-allemand créé par le CNRS (ULAB - ULtrasound Assessment of Bone), de la fédération de recherche UPMC (CIIB Centre d’innovation en imagerie biomédicale). Il est président (2008-2012) de la section 30 du CNRS (Thérapeutique, pharmacologie et bio-ingénierie) et membre depuis sa création du conseil de l’Ecole doctorale Sciences mécaniques, acoustique, électronique et robotique de Paris.

Vincent Hayward

Vincent Haward a été nommé titulaire de la chaire internationale d'haptique de l'UMPC en 2008 puis professeur à l'UMPC en 2011. Auparavant il était professeur à l'Université McGill, Montréal, au Canada (depuis 1989). Il fut aussi directeur du "McGill Research Center for Intelligent Machines" de 2001 à 2004. Vincent Hayward s'intéresse à la perception tactile, aux interfaces haptiques, et à la robotique. Vincent Hayward est "Fellow of the IEEE" depuis 2008 et récipiendaire d'une "ERC advanced grant" du Conseil Européen de la Recherche depuis 2010.

Gilles Pagès

Nommé Professeur à l'UPMC en 2001, il a été Directeur de l'Ecole doctorale de Sciences mathématiques de Paris-centre entre 2005 à 2009, puis a ensuite pris la direction du Laboratoire Probabilités et Modèles Aléatoires (UMR 7599, UPMC-UPD). Il est aussi Directeur de la Spécialité de Master 2  « Probabilités & Finance » au sein du Master de Mathématiques et Applications de l'UPMC. Il est expert auprès du Comité National du Livre (Commission "Scientifique et technique"). Il mène ses recherches dans le domaine des Probabilités Numériques et des Mathématiques Financières.

Olivier Pironneau

Ancien élève de l'école Polytechnique et de l'université de Californie (Berkeley), Olivier Pironneau a été chercheur à Cambridge et à l'INRIA avant d'être nommé professeur en mathématiques appliquées à l'université Paris Nord puis à l'UPMC en 1985. Directeur du laboratoire d'analyse uumérique Jacques-Louis Lions de 1991 à 2000, il a exercé plusieurs autres fonctions administratives à l'UPMC dont celles de membre du précédent directoire de la recherche et du conseil scientifique de l'université. Ses spécialités scientifiques sont, le contrôle optimal, l'optimisation de forme, l'algorithmique pour les équations aux dérivées partielles, principalement pour la mécanique des fluides (aéronautique, milieux poreux) et la finance (méthodes déterministes pour les produits dérivés). Il est aussi président du comité stratégique pour le calcul intensif et membre de l'Académie des sciences.

Pierre Sens

Professeur en informatique à l'UPMC depuis 2003, Pierre Sens est directeur adjoint du laboratoire d'informatique de Paris 6 (LIP6 UMR 7606) depuis 2005. Son domaine de recherche est l'étude des grands systèmes  informatiques répartis (grilles de calcul, réseaux pair-­à-­pair, "cloud"). Il étudie  les  algorithmes répartis adaptés à ces nouvelles infrastructures dynamiques. Il est spécialisé dans la gestion des défaillances et dans le stockage et la localisation des données. Il dirige depuis 2004 une équipe de recherche commune entre l'INRIA Paris et le LIP6. Il est membre des conseils scientifiques du LIP6, de l'UFR d'ingénierie de l'UPMC et de l'AFNIC (centre de gestion des noms de domaine de l'internet français). Pierre Sens est membre du conseil scientifique de l'UPMC depuis 2012.

Zhuoxiang Ren

Zhuoxiang Ren est professeur à l’UPMC dans le Laboratoire d’électronique et électromagnétisme (L2E). Il a de nombreuses années d'expérience académique et industrielle dans la recherche sur la modélisation numérique des systèmes électromagnétiques et dans le développement de logiciels EDA (Eletronic Design Automation). Ses intérêts de recherche portent sur des méthodes numériques pour le calcul de champs électromagnétiques, la modélisation multi-physique et multi-échelle, l'extraction des paramètres des micro/nano dispositifs et des interconnexions, et la simulation des microsystèmes. Il est membre du comité exécutif de l’ICS (the International COMPUMAG Society) depuis 2001. Depuis 2012, il est animateur de l’axe de recherche micro et nano électronique (MINA) au L2E. Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 1996.

  

Pôle Énergie, matière, Univers

COORDINATEURS

Florence Babonneau

Florence Babonneau est directrice de recherche au CNRS au sein du laboratoire de Chimie de la matière condensée de Paris. Son activité de recherche, centrée sur la caractérisation structurale de matériaux inorganiques ou hybrides préparés par chimie douce, avec une utilisation privilégiée de la résonance magnétique nucléaire, a conduit à plus de 200 publications et 60 conférences invitées. Depuis 2005, elle est co-éditrice du Journal of Sol-Gel Science and Technology. Elle a porté avec succès le Laboratoire d’Excellence MATISSE (MATériaux, InterfaceS, Surface, Environnement) dont elle préside le comité exécutif. Depuis 2002, elle dirige l’institut des Matériaux de Paris-Centre, fédération de recherche regroupant les laboratoires de chimie des matériaux de l’UPMC. Elle a été pendant 8 ans membre du Conseil national des universités (section 33), et a siégé au Conseil scientifique du Département de chimie du CNRS de 2006 à 2010. Elle a été membre du conseil scientifique de l’UPMC jusqu'en 2012. En 2005, elle a reçu la médaille d’argent du CNRS.

Raynald Pain

Directeur de Recherche au CNRS, Reynald Pain est directeur du Laboratoire de Physique Nucléaire et de Hautes Energies (LPNHE). Son domaine de recherche concerne la physique des particules et la cosmologie. 
Après avoir participé à plusieurs expériences de physique des particules, notamment au CERN à Genève, il effectue, au début des années 1990, un séjour de 2 ans à l'Université de Berkeley et se consacre depuis à la cosmologie observationnelle.  
De retour en France, il initie et dirige depuis 1998 plusieurs importants projets en cosmologie et, en particulier, le Supernova Legacy Survey, qui obtient des résultats remarqués sur la mesure des paramètres cosmologiques avec les supernovae de type Ia.  
Il a participé aux travaux de l'équipe "Supernova Cosmology Projet", qui ont valu le prix Nobel de Physique 2011 à son responsable Saul Perlmutter. Il a reçu le prix Joliot-Curie de la Société Française de Physique en 1999 et obtenu, avec S. Perlmutter et son équipe, le prix de Cosmologie de la fondation Gruber en 2006.

MEMBRES

Corinne Aubert

Directrice de recherche au CNRS, Corinne Aubert est directrice de l'Institut Parisien de Chimie Moléculaire (IPCM-UMR 7201). Ses activités de recherches vont de la conception de nouveaux outils synthétiques à leur exploitation en synthèse de molécules complexes hautement fonctionnalisées présentant des propriétés biologiques et/ou physiques intéressantes. Elles s'inscrivent dans différentes domaines dont la catalyse organométallique et le design de nouveaux catalyseurs, la chimie des hétéroéléments (bore, silicium), la synthèse organique fine et asymétrique et la préparation de systèmes polyinsaturés pour de nouveaux matériaux moléculaires. Elle a porté avec succès le Laboratoire d'Excellence MiChem (Multi-Scale Integrative Chemistry : from Single Molecule to Nano-edifices) sélectionné en 2011.

Membre du comité national du CNRS (section 16, actuelle section 12, 2003-2004), chargée de mission au Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur, Mission Scientifique Technique et Pédagogique, Département scientifique Chimie (2006-août 2007), Corinne Aubert est membre du conseil scientifique de l'UPMC depuis 2012.

Chantal Stehlé

Chantal Stehlé est directrice de recherches au CNRS au sein du Laboratoire d’étude du rayonnement et de la matière en astrophysique (LERMA). Son domaine de recherche  concerne l’étude des plasmas de laboratoire et astrophysiques qu’elle aborde  par la modélisation et l’expérience. Depuis une dizaine d’années elle se consacre principalement à l’astrophysique de haute densité d’énergie qui permet de simuler, sur de grandes installations laser ou de puissances électriques pulsées, des phénomènes violents se produisant en physique stellaire, en lien avec les processus d’accrétion et d’éjection des phases précoces des étoiles. Elle a porté avec succès le labex PLAS@PAR (plasmas à Paris), sélectionné en 2012.

Membre du Comité national du CNRS (section 14 du CNRS  en 2000-2002, du Conseil scientifique Planète et Univers du CNRS en 2006-2010 et du Conseil scientifique de l’INSU depuis 2011), elle a été également vice-présidente du Conseil scientifique de l’Observatoire de Paris de 2002 à 2007. Elle siège au Conseil de l’UFR de physique de l’UPMC depuis 2009.

Andrea Gauzzi

Professeur de physique de la matière condensée à l’UPMC depuis 2005, Andrea Gauzzi a obtenu une maîtrise en physique-mathématiques à l’Ecole Polytechnique de Milan en 1989 sous la direction de G. Caglioti et un doctorat en physique à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en 1993 sous la direction de D. Pavuna e F.-K Reinhart avec une thèse sur les propriétés électroniques et de transport des supraconducteurs à haute température critique. Il a effectué un séjour post-doctoral au laboratoire de physique du solide à l’ESPCI sous la direction de J. Bok pour mener une étude expérimentale des propriétés électrodynamiques des supraconducteurs. Il a ensuite initié une nouvelle activité de recherche sur l’étude des propriétés électroniques de nouveaux oxydes et sulfures de métaux de transition metastables en qualité de Professeur Associé au laboratoire MASPEC « Materiali Speciali per Elettronica e Magnetismo » du CNR de Parme, Italie, avec M. Marezio e F. Licci, et en qualité de Guest Full Professor au Graduate School of Frontier Sciences de l’Université de Tokyo.

Le domaine d'expertise d'Andréa Gauzzi porte sur l’étude expérimentale des propriétés électroniques et de transport de systèmes fortement corrélés, en particulier de matériaux supraconducteurs et magnétiques. AG a été coordinateur avec M. Marezio du réseau européen pour la supraconductivité « SCENET : Superconductivity European Network » de 1997 jusqu’à 2001. Il a été membre du Conseil Scientifique de « ESAS : European Society for Applied Superconductivity » de 2005 jusqu’à 2011. Depuis 2000, il est membre du Technical Committee TC90 « Superconductivity » de la International Electrotechnical Commission (IEC). Depuis 2009, il est directeur adjoint de l’institut de minéralogie et de physique des milieux condensés de l’UPMC.

Olivier Parisel

Directeur de recherche CNRS

Nicolas Treps

Professeur à l'UPMC depuis 2011, et effectuant sa recherche au laboratoire Kastler Brossel, Nicolas Treps est spécialisé en optique quantique. Il étudie en particulier les limites imposées par la nature quantique de la lumière dans les mesures de grandes précisions. Par exemple, il met en oeuvre des protocoles de transfert de temps avec des impulsions laser à et au delà de la limite quantique standard. Ses travaux l'amènent de plus à faire de nombreuses contributions en information quantique. Pour mener à bien ses travaux, il est titulaire d'une bourse ERC starting Grant, et il a reçu le prix Fabry - De Gramont 2010 de la société française d'optique.

Nicolas Treps est directeur d’études de la licence de physique de l'UPMC, secrétaire du bureau PAMO de la Société française de physique et membre du conseil d'administration de la Société française d'optique. Il est également secrétaire du GDR information quantique.

Maria Chamarro

Maria Chamarro est Professeur en physique à l’UPMC depuis 2004. Son domaine d’expertise concerne l’étude expérimentale des propriétés électroniques de la matière condensée.  En particulier, elle s’est intéressée à la spectroscopie des verres dopés avec des métaux de transition ou des terres rares, et aux propriétés optiques et à la dynamique de relaxation des excitations électroniques dans les nanostructures semi-conductrices. Actuellement, elle est co-responsable de l’équipe « Dynamique de spin » au sein de l’Institut des Nanosciences de Paris (INSP) où elle s’intéresse dans le cadre du traitement de l’information quantique, à l’orientation et à la manipulation tout-optique du spin électronique confiné dans les trois directions de l’espace dans une boîte quantique de semi-conducteur.

Elle a été membre du Comité National du CNRS pendant cinq ans (section 06, actuelle section 03). Membre en 2006 du Comité d’évaluation du Plan National Espagnol en Physique, puis en 2007, du Comité d’évaluation du Plan National Espagnol des Matériaux.  Elle est actuellement membre de la Commission des thèses depuis 2007, et membre du bureau de la Faculté de Physique depuis 2009.

Marie Jardat

Professeur en chimie à l'UPMC depuis 2009, Marie Jardat  est responsable de l'équipe Modélisation et dynamique multiéchelles du laboratoire Physicochimie des électrolytes, colloïdes, sciences analytiques (PECSA, UMR 7195). Cette équipe d'expérimentateurs et de théoriciens développe conjointement des méthodes de modélisation et de mesure de grandeurs structurales et dynamiques en phase liquide et aux interfaces. L'activité de recherche de Marie Jardat est centrée sur l'étude par des modélisations aux échelles mésoscopiques des propriétés de transport d'espèces chargées en suspension (solutions d'électrolytes, suspensions de nanoparticules) ou en présence de confinement (milieux nanoporeux). Ancienne membre B du Conseil national des universités, elle est depuis 2011 coordinatrice du groupe d'experts de la section 31.

Dominique Demaille

Ingénieure de recherche au CNRS à l’Institut des Nanosciences de Paris, Dominique Demaille est responsable du service de microscopie électronique de ce laboratoire. Son domaine d’expertise est la microscopie électronique à balayage, la microscopie électronique en transmission ainsi que les différentes techniques spectroscopiques présentes sur les microscopes de dernière génération : EELS (Electron Energy Loss Spectroscopy), EFTEM (Energy Filtered Transmission Electron Microscopy), EDS (Energy Dispersive Spectroscopy). Elle est, par ailleurs, responsable d’un bâti d’élaboration par ablation laser pulsée (PLD) au sein de l’équipe "Croissance et propriétés des systèmes hybrides en couches minces" et participe au programme de recherche concernant les propriétés magnétiques de nanofils ferromagnétiques en matrice d’oxyde

  

Pôle Terre vivante et environnement

COORDINATEURS

Laurence Eymard

Directrice de recherche au CNRS, directrice du laboratoire d’océanographie et d’étude du climat (LOCEAN - UMR 7159) de 2004 à 2012, Laurence Eymard est directrice de l’OSU Ecce Terra. Ses activités de recherche concernent les interactions air-mer et le cycle de l’eau, de l’échelle locale à l’échelle globale. Expérimentatrice, elle a participé à une quinzaine de campagnes de mesures (continent, océan). A plus grande échelle, son approche est fondée sur l’observation spatiale de la terre, en particulier par radiométrie hyperfréquence (responsabilités dans plusieurs missions de l’ASE et du CNES). Les mesures spatiales, utilisées seules ou assimilées dans des modèles météorologiques, et combinées aux données de terrain sont la base de ses recherches. Elle participe depuis son démarrage au  programme international AMMA d’étude de la mousson africaine et ses impacts sur la société, et elle est membre de son bureau exécutif français.

Membre de la section 12 du Comité national du CNRS de 2000 à 2004, et membre nommé du Conseil scientifique du CNRS, ainsi que du Comité des Programmes Scientifiques du CNES, Laurence Eymard est membre du directoire de la recherche depuis 2009.

Philippe Agard

Philippe Agard est professeur à l'UPMC depuis 2009 et membre junior de l'Institut Universitaire de France depuis 2011. Ses travaux, à la confluence entre géodynamique et pétrologie métamorphique, portent sur l’étude de la subduction, les mécanismes d’exhumation des roches de haute pression basse température qui s'y (dé)forment, et sur la genèse des chaînes de montagnes. Il est responsable d’une ANR blanche (O:NLAP) visant à élucider les mécanismes d’obduction, et anime un groupe de recherche international interdisciplinaire (International Lithosphere Program Task Force IX) dont l'ambition est de préciser, avec une résolution inédite, la nature physico-chimique de l'interface des plaques tectoniques en subduction (lieu clef du couplage entre les diverses enveloppes terrestres et enjeu en matière de risque, sismique notamment). Il assure la direction du département de licence sciences de la Terre de l'UPMC depuis début 2011. 

MEMBRES

Sylvie Derenne

Directrice de recherche CNRS depuis 2000, Sylvie Derenne est directrice-adjointe du laboratoire de Biogéochimie et écologie des milieux continentaux (BioEMCo) et responsable depuis 2005 de l’équipe Géochimie organique et minérale de l’environnement. Son domaine d’expertise est la géochimie organique et en particulier, la caractérisation au niveau moléculaire de la structure chimique de la matière organique présente dans différents environnements naturels (sols, sédiments, eaux continentales et météorites). Elle est éditeur associé de la revue Organic Geochemistry et a été pendant 5 ans membre du Conseil scientifique du département EDD puis INEE du CNRS et membre de la commission spécialisée "Surfaces et interfaces continentales" de l'INSU. Elle a également été membre du conseil scientifique de plusieurs programmes interdisciplinaires du CNRS "Origines des planètes et de la vie", "Ecosphère continentale et côtière" et du Programme national de planétologie" de l'INSU. Elle est membre du groupe "Exobiologie" du CNES. Elle a reçu le prix Grammaticakis-Neumann de l'Académie des sciences et la médaille d'argent du CNRS en chimie en 2009.

Catherine Boyen

Directrice de recherche au CNRS, Catherine Boyen est  directrice du laboratoire «  Végétaux Marins et Biomolécules (UMR 7139) »  à la Station Biologique de Roscoff. Son activité de recherche concerne la biologie des macro-algues marines et plus particulièrement l’étude de l’adaptation et l’acclimatation de ces algues aux stress abiotiques, par des approches de génomique, de physiologie et de biologie des systèmes. Elle a coordonné de 2004 à 2008 le réseau d’excellence européen « Marine Genomics Europe » qui rassemblait  45 Instituts de recherche européens  et qui visait à développer des approches, des outils  et des projets de recherche en  génomique pour l’étude des modèles et des écosystèmes marins. Elle a été membre de la section « Biologie végétale » du comité national du CNRS de 2002 à 2004.

Catherine Boyen est également membre du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité  (FRB), du comité directeur de Biogenouest (ex. Génopole Ouest) et membre nommé du Conseil Scientifique  de l’Institut des sciences biologiques du CNRS (INSB).

Cyrille Flamant

Directeur de recherche au CNRS, Cyrille Flamant dirige une équipe de 25 personnes au LATMOS (UMR 8190) depuis 2009. Son domaine d’expertise est la physique de l’atmosphère, et plus particulièrement l’étude des interactions entre dynamique atmosphérique et cycles de l’eau et des aérosols. Il est le responsable scientifique du lidar embarqué LEANDRE 2 pour la mesure de vapeur d’eau dans la troposphère (instrument national). Il a récemment coordonné la contribution française aux campagnes de terrain des projets internationaux AMMA et FENNEC d’étude du climat Saharien. Membre de la Section 12 du CNRS de 2000 à 2004, il préside désormais plusieurs comités scientifiques nationaux : le Programme national de télédétection spatiale (PNTS) et le Comité scientifique et technique Avion. Il a reçu la médaille de bronze du CNRS en 2006.

Denis Couvet

Professeur au Muséum, Denis Couvet est directeur de l’UMR 7204 MNHN-CNRS-UPMC Conservation des espèces, restauration et suivi des populations.

Ecologue, modélisateur, ses premières recherches en écologie évolutive ont porté sur l’évolution des stratégies démographiques des espèces, le devenir des espèces menacées, les effets de la consanguinité et de la structure de l’environnement. Ses travaux actuels se rapportent au développement de trois outils complémentaires dans l’étude de la biodiversité, les observatoires, les indicateurs et les scénarios de biodiversité. Elles portent plus particulièrement sur le rôle des sciences participatives dans la construction de ces outils, sur le devenir des espèces communes selon leur place dans les écosystèmes, les conséquences fonctionnelles et évolutives.

Denis Couvet est aussi membre du CS de la FRB et du HCB, correspondant à l’académie d’agriculture, éditeur associé de "Conservation Biology".

Guillaume Fiquet

Directeur de recherche au CNRS depuis 2002, Guillaume Fiquet est directeur adjoint de l’Institut de Minéralogie et de Physique des Milieux Condensés (IMPMC) de l’UPMC depuis 2009. Géologue de formation, il s’est engagé dans une démarche résolument pluridisciplinaire à l’interface des sciences de l’Univers et des sciences physiques. Ses activités de recherche s’articulent autour de la connaissance et de la modélisation des propriétés physiques et chimiques des matériaux des intérieurs planétaires. En 2011, il a reçu la médaille d’argent du CNRS. Il est également Fellow de la Mineralogical Society of America depuis 2003. Récemment élu au conseil scientifique de l’UPMC, il a également représenté le CNRS au conseil scientifique de l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF-Grenoble) entre 2002 et 2011, et effectué un mandat au sein de la section 35 du CNU de 2003 à 2007.

Martine Maibeche-Coisne

Martine Maïbèche-Coisne a été nommée professeur à l’UPMC en 2007. Directrice adjointe du laboratoire de Physiologie de l’insecte (UMR 1272 UPMC-INRA) depuis 2009, elle en est la directrice depuis septembre 2011. Son domaine d’expertise concerne l’étude de l’olfaction chez les insectes. Elle s’intéresse plus particulièrement aux mécanismes impliqués dans la réception et l’inactivation du signal odorant, ainsi qu’à la modulation du système olfactif périphérique par les facteurs endogènes ou environnementaux. Depuis 2009, elle est membre du conseil d’administration de l’UFR 927, du conseil du Département de Formation de la Licence Sciences du Vivant et elle participe à la commission des thèses et HDR de l’UPMC. Elle est membre depuis 2011 du conseil national des universités pour la section 68.

Marie-Noëlle Houssais

Docteur es Sciences de l’UPMC, Marie-Noëlle Houssais, 55 ans, est directrice de recherche au CNRS. Océanographe physicienne spécialiste des régions polaires, elle exerce actuellement ses activités de recherche au sein du LOCEAN (Laboratoire d’Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques).

Ses recherches se concentrent sur la compréhension du système climatique aux hautes latitudes et son lien avec la variabilité océanique et la cryosphère. Ses projets l’ont amenée aussi bien à coordonner des expériences à la mer en milieu polaire qu’à s’investir dans le développement et l’analyse de modèles numériques d’océan de complexités diverses. Ses travaux récents portent sur la formation des eaux denses sur le plateau Antarctique ainsi que sur la dynamique de l’eau douce en Arctique et son impact sur la circulation thermohaline Atlantique.

Marie-Noëlle Houssais a été membre élu du Conseil scientifique de l’UPMC sur la période 2008-2012. Elle est aussi directrice adjointe du LOCEAN depuis 2008.

   

Pôle Vie et santé

COORDINATRICES

Jacqueline Capeau

Professeur de biologie cellulaire à la Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie depuis 1988, Jacqueline Capeau dirige le Centre de Recherche Saint-Antoine UPMC-Inserm UMRS_938 depuis sa création en 2008. Elle est responsable d’une des équipes de ce centre travaillant sur les pathologies du tissu adipeux. Elle s’intéresse aux atteintes de ce tissu chez l’homme associées à des désordres lipidiques et au diabète. Ces atteintes peuvent survenir dans le cadre de syndromes génétiques rares ou être secondaires, de façon beaucoup plus fréquente, aux effets secondaires de molécules antirétrovirales utilisées pour contrôler l’infection par le VIH. Elle s’intéresse également aux complications hépatiques et cardio-vasculaires présentées par ces patients. Au niveau de l’enseignement elle est membre de la commission paritaire nationale des études en santé du MESR et  est présidente de la sous-section biologie cellulaire du CNU de médecine.  Au niveau hospitalier, elle est chef de service du service de Biochimie à l’hôpital Tenon.

Danièle Tritsch

Professeur de neurosciences à l’UPMC depuis 1991, Danièle Tritsch co-dirige depuis 2004, avec Jean Mariani, l’UMR 7102 « Neurobiologie des processus adaptatifs ». Son domaine d'expertise concerne l’étude de la transmission synaptique et de sa plasticité dans le système nerveux central. Membre expert auprès du ministère depuis 2000, elle a été chargée de mission au département des Sciences de la Vie du CNRS (INSB) en 2000 et 2001, et membre du bureau du Comité National de la Recherche Scientifique pour la section 25 (2004–2008). Au cours de sa carrière, elle a réalisé 4 mandats au CNU 69e section en tant que vice-présidente. Elle a dirigé la commission des thèses et HDR UPMC de 1996 à 2002 et a été successivement responsable de l’Ecole doctorale « Neurosciences et comportement » (1996-2000), du DEA de Neurosciences (2000-2004) puis de la spécialité Neurosciences – mention BIP (2004-2008). Elle est co-responsable du pôle 4 Vie et Santé au Directoire de la recherche depuis septembre 2010.

MEMBRES

Catherine Lubetski

PU-PH

Guy Thomas

Guy Thomas est professeur de médecine légale à l’UPMC depuis 1995, il exerce ses fonctions hospitalières dans le service de psychiatrie de l’hôpital Saint-Antoine. Il dirige l’UMR S 707 “Epidémiologie, systèmes d’information, modélisation” depuis 2005 et, au sein de cette structure, il est responsable de l’équipe “Epidémiologie des maladies infectieuses et modélisation”. Il a été responsable du DEA de Biomathématiques (UPMC/Paris Diderot) de 1995 à 2005. Son domaine d’expertise concerne les applications de la théorie des processus aléatoires au domaine biomédical.

Annick Clément

Professeur de pédiatrie à l’UPMC depuis 1996, Annick Clement dirige le service de pneumologie pédiatrique de l’hôpital Trousseau (Groupe Hospitalier Universitaire de l’Est Parisien). Elle a créé en 2006 le centre de référence des maladies respiratoires rares qu’elle coordonne. Elle co-dirige également le programme national des cohortes maladies rares financé dans le cadre des investissements d’avenir. Son équipe fait partie du DHU immunité inflammation, immunopathologie,  biothérapie, créé en 2012. En 2002, elle a créé une équipe de recherche UPMC-Inserm, intégrée dans le centre de recherche Saint Antoine, dont les travaux portent sur la physiopathologie des maladies respiratoires chroniques au cours du développement, avec une approche phénomique et génétique. Elle a mis en place un programme national de travail sur l’étude des gènes modificateurs dans la mucoviscidose, en lien avec plusieurs partenaires internationaux. Elle anime au niveau européen un groupe de recherche sur les pathologies pulmonaires rares de l’enfant. Elle a créé en 2003 une unité d’enseignement de physiopathologie pulmonaire au sein du master biologie intégrative et physiologie. Elle est membre du CNU de pédiatrie (depuis 1997), de la commission HDR de l’UPMC (depuis 2007) ainsi que de nombreux conseils scientifiques.

Claude-Marie Bachelet

Biologiste cellulaire de formation, ingénieure de recherche Inserm, le domaine d'expertise de Claude-Marie Bachelet est l'imagerie cellulaire et tissulaire, in-vitro et in/ex-vivo. Elle dirige la plate-forme d'imagerie cellulaire du site Pitié-Salpêtrière, qu'elle a créée en 2002, pour les 3 IFR : neurosciences, coeur-muscle-vaisseaux, immunité-cancer-infection. Avec les membres du réseau d'imagerie cellulaire de l'UPMC, dont elle est co-responsable, elle organise un module d'imagerie cellulaire pour l'Institut de formation doctorale.

Claude-Marie Bachelet est membre du GDR "Microscopie fonctionnelle du vivant" et du comité de pilotage du réseau technologique "Microscopie de fluorescence multidimensionnelle" du CNRS. Elle est également co-organisatrice des Assises nationales annuelles des plates-formes d'imagerie cellulaire.

Elle a été membre du Conseil scientifique de l'Inserm de 2007 à 2012 et fait partie du Conseil en stratégie de recherche de l'UFR de médecine.

Sylvie Schneider-Maunoury

Directeur de recherche INSERM

Jean Antoine Girault

Directeur de recherche Inserm, il dirige l’Institut du Fer à Moulin, un centre de recherche Inserm-UPMC dédié à l’étude du développement et de la plasticité du système nerveux. Jean-Antoine Girault s’intéresse à la signalisation intracellulaire, en particulier la phosphorylation des protéines. Ses recherches portent notamment sur les mécanismes qui contrôlent les adaptations neuronales à long terme dans le cadre de l’apprentissage par renforcement. Il coordonne le laboratoire d’excellence Bio-Psy de Psychiatrie biologique et préside actuellement le Conseil scientifique régional d’Ile de France.

Vincent Mouly

Directeur de recherche au CNRS, Vincent Mouly co-dirige une équipe de recherche à l'UM76, Institut de Myologie à la Pitié-Salpêtrière qu'il a rejoint en 1998. Virologiste de formation, il s'est ensuite intéressé à la biologiste cellulaire, et ses domaines d'expertise comprennent la régénération musculaire, le vieillissement et les pathologies neuromusculaires. Il a occupé différentes fonctions au sein de l’établissement, notamment comme membre du Conseil d’administration et du directoire des relations internationales de l'UPMC. Il est actuellement membre du Conseil scientifique et des bureaux de l'Ecole doctorale Complexité du vivant, ainsi que chargé de mission pour les réseaux des plates-formes du pôle 4.
Il est par ailleurs membre du conseil scientifique de l'AFM et de la Société Française de Thérapie Cellulaire et Génique (SFTCG) ainsi que du bureau du DIM (Domaine d’intérêt majeur) Biothérapies. 

  

Coordonnées

Directoire de la recherche

UPMC - Tour Zamansky - 21e étage - Pièce 21-16

4 place Jussieu - 75252 Paris cedex 05

Téléphone : 01 44 27 32 19



29/12/14