Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

La découverte du radium

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Marc Zamansky, dernier doyen honoraire de la faculté des sciences de Paris

La matérialisation de la pensée scientifique au coeur de Paris

En 1941, élève de l’école normale supérieure de la rue d’Ulm, alors qu’il est encore étudiant, Marc Zamansky entre dans la résistance en intégrant le réseau Mithridate et s'engage dans les Forces françaises libres. Il est arrêté en 1943 et ...

» En savoir +

Quelques dates

  • 1968 : éclatement de la Faculté des sciences
  • 1971 : création de "l'université Paris 6"
  • 1974 : Paris 6 devient "université Pierre et Marie Curie"
  • 2007 : "UPMC", nom officiel de l'université

La découverte du radium

"Cette découverte aura peut-être pour l’avenir de la civilisation une importance comparable à celle qui permit aux hommes de maîtriser la puissance du feu" - Paul Langevin, 1945.

La découverte de la radioactivité, mot créé en 1898 par Marie Curie, fut une grande étape dans le développement, non seulement de la pensée scientifique, mais aussi de toute la civilisation. La matière, considérée jusqu’alors comme immuable et éternelle, se révèle changeante et transitoire. Il n’y a pas que les êtres humains qui naissent et vieillissent, l’Univers est aussi soumis à la loi du temps qui passe. Le processus marqué par la période de décroissance radioactive constitue une horloge universelle ; il a permis de mesurer l’âge du système solaire et de la vie sur Terre.

La découverte de la radioactivité a fait de l’atome une source d’énergie inépuisable, mais elle a également bouleversé la conception traditionnelle du monde, de la matière et du temps. Cette découverte fondamentale a permis le développement d’un grand nombre de disciplines scientifiques tout au long de notre siècle. La médecine, la chimie, la physique ont été les premières à en tirer profit. Elles furent bientôt suivies par la géophysique, l’astrophysique et d’autres domaines de la science et de l’industrie. Les traceurs radioactifs se trouvent à la base du développement de la biologie moléculaire et de la révolution biologique du milieu du 20e siècle par la quelle la radiobiologie a expliqué la cinétique des cellules et des tissus.

La découverte de la radioactivité a conduit à de grands progrès en radiothérapie - par l’utilisation du radium, puis des radio-isotopes artificiels comme le cobalt ou l’iridium - comme dans les techniques d’imagerie et de radiodiagnostic fonctionnel qui font également appel aux isotopes radioactifs.