Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Pour économiser l’énergie, rechargeons les batteries !

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

Pour économiser l’énergie, rechargeons les batteries !

Comment stocker l’énergie de façon durable et en limitant les coûts ? Damien Dambournet, maître de conférences UPMC et chercheur dans l’équipe « Électrochimie et liquides ioniques » (ELI) du laboratoire de physicochimie des électrolytes et nanosystèmes interfaciaux (PHENIX, UPMC/CNRS) travaille sur le développement de matériaux et de dispositifs électrochimiques. Avec d’autres membres de l’équipe*, il a synthétisé un nouveau matériau à base d’oxyde de titane amorphe susceptible d’être utilisé comme électrode dans des batteries rechargeables.

 

La synthèse de ce nouveau matériau exempt de lithium (élément rare et onéreux) est économe en énergie puisqu’elle est réalisée à une température inférieure à 100°C. En outre, ce matériau devrait pouvoir trouver des applications dans le stockage des énergies intermittentes (éolien et photovoltaïque).

 

Lutech et Damien Dambournet ont mis en place un programme de maturation afin de consolider le processus de fabrication, de s’assurer d’une possibilité de production à grande échelle et de tester les capacités électriques du matériau dans des conditions opérationnelles avec un industriel. Ce programme devrait aboutir en 2017 et la technologie désormais brevetée pourra être proposée aux acteurs du marché.

Pour en savoir plus :

Laboratoire de physicochimie des électrolytes et nanosystèmes interfaciaux (PHENIX, UPMC/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

La physico-chimie des électrolytes et des matériaux interfaciaux multi-échelles, comme les systèmes colloïdaux et les matériaux poreux, est au cœur de l’activité du laboratoire de physicochimie des électrolytes et nanosystèmes interfaciaux (PHENIX, UPMC/CNRS). Qu’il s’agisse de l’élaboration et la fonctionnalisation de nanoparticules minérales, de l’utilisation de matériaux magnétiques multi-échelles ou encore de modélisations de fluides, les travaux conduits dans le laboratoire trouvent des applications dans les secteurs de l’environnement, de la santé et de l’énergie.

 

* Jiwei Ma, chercheur post-doctorant et Ana-Gabriela Porras-Gutierrez, ingénieur d’études.

 

La SATT LutechNouvelle fenêtre

 

À lire : « Invitez un phénix dans vos batteries »Nouvelle fenêtre



16/12/16