Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Bernard Derrida, médaille Boltzmann 2010

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

La médaille Boltzmann 2010, attribuée à Bernard Derrida, professeur à l'UPMC

Bernard Derrida, médaille Boltzmann 2010

Plus haute distinction en physique statistique, la médaille Boltzmann récompense cette année le physicien Bernard Derrida, professeur à l’UPMC et membre du laboratoire de Physique Statistique de l’Ecole normale supérieureNouvelle fenêtre (UPMC/Paris Diderot Nouvelle fenêtre/CNRSNouvelle fenêtre/ENS Paris). Elle est décernée tous les trois ans et lui sera remise en juillet prochain à Cairns en Australie.


Bernard Derrida, ancien élève de l’ENS (1971-1975), agrégé de sciences physiques (1974) et docteur ès sciences (1979), a été membre du Service de physique théorique du CEA Nouvelle fenêtreà Saclay de 1979 à 1993. Depuis 1993, il est professeur de physique à l’Université Pierre et Marie Curie et effectue ses recherches au sein du Laboratoire de physique statistique de l’Ecole normale supérieure à Paris.

Bernard Derrida est un théoricien de la physique statistique sous ses formes les plus diverses. Son activité de recherche occupe une place à la fois centrale et unique dans la mécanique statistique moderne, principalement centrée sur deux questions : l’extension de la physique statistique aux systèmes désordonnés
et aux systèmes hors d’équilibre.

Ses travaux les plus connus portent sur les systèmes désordonnés, les verres de spin (c’est-à-dire des alliages métalliques comportant un petit nombre d'impuretés magnétiques disposées au hasard), et l’obtention de solutions exactes de modèles prototypes hors d’équilibre. Il a aussi formulé et résolu ce qui est maintenant connu comme « le modèle d’énergie aléatoire de Derrida », une version étonnamment réduite d’un système désordonné qui, néanmoins, en présente les caractéristiques principales.

Son talent a été essentiel pour éclairer des questions difficiles dans différents domaines scientifiques allant de l’algorithmique et de la combinatoire jusqu’à la biophysique et à la génétique des populations.

Une caractéristique forte de Bernard Derrida est sa capacité unique à formuler un problème générique qu’il tente ensuite de résoudre par une association puissante d’astuce mathématique et d’approche numérique exacte. C’est un remarquable chercheur à la fois prolifique et profond : chacun de ses deux cents articles témoigne d'une réflexion intense.


Au-delà de son impact sur la physique pure, la physique statistique trouve aujourd'hui de nombreuses applications dans des domaines allant de la biophysique à l'étude de réseaux en tous genres, à l’économie et la finance, à la théorie de l'information ou au trafic routier.


 



05/02/10