Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Jean Iliopoulos, physicien des particules, est médaillé Dirac 2007

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Egalement dans la rubrique

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

Jean Iliopoulos, physicien des particules, est médaillé Dirac 2007

La médaille Dirac 2007, l’une des plus prestigieuses en physique théorique et mathématiques, a été remise le 8 août 2007 à deux physiciens de grand renom : Jean Iliopoulos, directeur de recherche émérite au CNRS au Laboratoire de physique théorique (LPTENS, UPMC : CNRS / ENS Paris) et Luciano Maiani, professeur à l’Université degli studi di Roma "La Sapienza" et ancien directeur général du CERN.

Cette distinction récompense leurs travaux communs sur le "quark charmé", particule dont ils ont les premiers supposé l’existence. Leurs recherches, d’une importance capitale dans l’édification du "Modèle standard" (1), ont permis à la théorie moderne des particules élémentaires de prendre corps.

Créée en 1985 par le Centre international Abdus Salam de physique théorique (International Centre for Theoretical Physics ou ICTP), la médaille Dirac est l’une des plus importantes récompenses dans le domaine de la physique théorique et des mathématiques. En l’honneur du physicien Paul Dirac, elle est chaque année remise le 8 août, date anniversaire de la naissance de ce scientifique à la renommée internationale (Prix Nobel en 1933). Elle distingue une personnalité scientifique dont les recherches ont permis des avancées fondamentales en physique théorique ou en mathématiques.

Né en 1940, Jean Iliopoulos est ingénieur de l’École polytechnique d’Athènes (1962). Il fut l’un des fondateurs du Laboratoire de physique théorique, qu’il a dirigé de 1991 à 1995 puis de 1998 à 2002. Ses recherches ont principalement porté sur la physique théorique des hautes énergies et la physique des particules élémentaires. Notamment, il fut l’un des pionniers de la supersymétrie : une symétrie hypothétique entre fermions et bosons. La mettre en évidence constitue l’un des enjeux des accélérateurs de particules, en particulier celui du LHC (2) (Large Hadron Collider). Dernièrement, Jean Iliopoulos s’est intéressé à la théorie quantique des champs et de la gravitation, domaine au coeur de la physique contemporaine. Depuis le 12 novembre 2002, il est membre de l’Académie des sciences.

(1) Ce modèle décrit toutes les interactions fondamentales de la nature, exception faite des interactions gravitationnelles. (2) Accélérateur de particules du CERN.



04/07/08