Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Consortium Descartes : 4 entreprises associées à l'Institut de la vision et au CNRS

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Consortium Descartes : 4 entreprises associées à l'Institut de la vision et au CNRS

L'Institut de la vision s'est associé avec Essilor, Fovea Pharmaceuticals, Visotact, Microoled, le CNRS afin de développer les recherches permettant d'offrir aux malvoyants des solutions permettant d'optimiser leur vision résiduelle ou de retarder ou corriger les pathologies liées à la basse vision. Ce consortium, créé pour la période 2008-2013, a reçu un soutien de 10 M€ de la part d'Oséo (programme ISINouvelle fenêtre) pour un budget global de 33 M€.

Objectifs

La création du consortium s’appuie sur le constat qu’il existe à ce jour peu de traitements totalement curatifs des pathologies sources de malvoyance telles que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), le glaucome, la rétinopathie diabétique ou d’autres maladies rétiniennes orphelines. A terme, il a pour vocation de permettre à plus de 50 millions d’individus à travers le monde d’améliorer leur vie sociale.

Le Consortium vise par ailleurs à pallier l’absence d’un circuit efficace de prise en charge des malvoyants qui leur proposerait à la fois des aides visuelles, des séances de réhabilitation et une aide réelle au maintien de leur autonomie. Il permettra ainsi de couvrir toute la chaîne de valeur de la basse vision : diagnostic, prévention, traitement, appareillages de haute technologie, réhabilitation par l’apprentissage.

Les partenaires industriels

Les partenaires industriels du consortium Descartes sont pour la plupart co-localisés au sein de l’Institut de la Vision, sur le site de l'hôpital des Quinze-Vingts, situé à Paris dans le quartier de la Bastille.

EssilorNouvelle fenêtre, chef de file du consortium, appliquera ses apports technologiques dans les domaines des lunettes vidéo et du verre digital pour lesquels des composants et procédés de haute performance seront développés pour les applications en basse vision.

MicrooledNouvelle fenêtre, start-up du CEA créée en 2007, développera dans le cadre de ce projet des écrans miniatures à hautes performances dédiés à être intégrés dans des lunettes pour l’aide à la basse vision.

Fovea PharmaceuticalsNouvelle fenêtre, jeune entreprise biopharmaceutique récemment rachetée par Sanofi-aventis, se concentrera sur le développement de nouveaux traitements pharmaceutiques capables à terme de modifier des pathologies complexes comme en particulier l’amblyopie ou d’autres affections graves de la vision.

VisiotactNouvelle fenêtre, jeune entreprise innovante spécialisée dans le développement de produits pour la compensation des déficits visuels, se concentrera sur le développement de nouveaux dispositifs de haute technologie basés sur les modalités non visuelles et améliorant l'aisance et le potentiel de déplacement du déficient visuel.

Contact et détails

Sur le site Internet de l'Institut de la visionNouvelle fenêtre



22/06/10