Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

GIS Institut de Génomique Marine

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Terre vivante et environnement

  • 840 enseignants-chercheurs et chercheurs
  • 740 personnels d'appui à la recherche
  • 520 doctorants
  • 22 unités de recherche
  • 3 écoles doctorales

Contact

Coordination du pôle Terre vivante et environnement :


- Sébastien Duperron 
- Julien Gasparini
- Marie-Noëlle Houssais
- Chrystèle Sanloup

GIS Institut de Génomique Marine

La génomique connaît aujourd'hui des progrès spectaculaires, dans ses trois domaines constitutifs, la génomique comparative, la génomique fonctionnelle et la génomique de l'environnement (dont la métagénomique). Le terme de génomique est pris ici dans une acception large, comprenant du séquençage génomique au sens strict mais aussi la dimension post-génomique (transcriptomique, protéomique, bio-informatique, génomique structurale). Ces développements auront une profonde influence sur notre façon d'appréhender la biologie.

Dans ce contexte, un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) "Institut de génomique marine" va être construit dans l’enceinte de la station biologique de Roscoff, dirigée par Bernard Kloareg.

L'Institut de la Génomique Marine a pour objectif de promouvoir dans la communauté des biologistes marins en France la mise en oeuvre d'approches à haut débit de génomique et de post-génomique, au service de deux axes scientifiques majeurs en biologie marine, l'étude de la structure et du fonctionnement des écosystèmes marins et l'apport des modèles marins à notre compréhension de l'évolution des fonctions biologiques. Le GIS a également pour mission de promouvoir les applications des recherches en génomique marine, que ce soit en direction des industriels intéressés par les retombées de la génomique ou vers la mise en oeuvre de nouveaux outils pour la gestion du milieu marin.

Cette structure, qui sera opérationnelle à l’horizon 2009 ou 2010, sera financée par le CNRS, l’Ifremer, l’UPMC, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche et la région Bretagne.



29/10/09