Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Présentation du pôle

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Coordination du pôle Terre vivante et environnement :

- Laurence Eymard,

- Philippe Agard

Présentation du pôle Terre vivante et environnement

L’approche très pluridisciplinaire de l'UPMC réunit des laboratoires allant des sciences physico-chimiques de la terre à l’écologie, la biodiversité et la biologie en passant par les recherches sur l’atmosphère et en océanographie. L'UPMC dispose à ce titre de trois stations marines, observatoires privilégiés des océans.

Un des enjeux scientifiques forts du pôle Terre vivante et environnement est de relever le défi scientifique qui consiste à coupler l’étude du changement climatique aux problématiques des impacts des altérations anthropiques : pollution généralisée, usage des terres et changements d’usage, utilisation des ressources. Cette démarche suppose de mettre en synergie des approches disciplinaires variées : résilience, adaptabilité, réponse aux stress, physiologie, érosion de la biodiversité, modification du fonctionnement des grands cycles écobiogéochimiques, espèces invasives, évolution du génome, etc.

 

Un marché économique d’avenir

Cette approche pluridisciplinaire permet de construire les bases scientifiques d’une ingénierie environnementale pour les systèmes durables, qui correspond à la fois à une nouvelle science et à l’émergence d’un nouveau marché économique d’avenir. Des quatre pôles de l’UPMC, Terre vivante et environnement est celui qui privilégie la plus grande synergie entre les disciplines représentées dans son périmètre, mais cette interdisciplinarité nécessite également la création d’interfaces avec les trois autres pôles. L’environnement et le développement durable font appel à la modélisation et à l’ingénierie (pôle Modélisation et ingénierie), à des matériaux éco-conçus et à une chimie douce (pôle Energie, matière et Univers). Ils interagissent aussi avec la biologie, l’adaptation, l’évolution et la santé (pôle Vie et santé).

 

Trois stations marines

Le Centre des sciences de la mer (CSM) est une structure fédérative qui a pour objectifs de coordonner et de promouvoir les activités communes dans le domaine des sciences de la mer. Le centre joue un rôle moteur au sein du dispositif national et européen d’observation et de surveillance du milieu marin. L’UPMC dispose en effet d’un réseau de stations marines unique au monde. ces trois stations marines de Banyuls-sur-Mer, Roscoff et Villefranche-sur-Mer ont joué un rôle majeur dans l’émergence de la biologie marine et de l’océanographie en Europe depuis 1872. Elles rassemblent aujourd’hui toutes les disciplines des sciences de la mer.



08/10/12