Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Pollution particules fines

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Coordination du pôle Terre vivante et environnement :


- Sébastien Duperron 
- Julien Gasparini
- Marie-Noëlle Houssais
- Chrystèle Sanloup

Terre vivante et environnement

  • 840 enseignants-chercheurs et chercheurs
  • 740 personnels d'appui à la recherche
  • 520 doctorants
  • 22 unités de recherche
  • 3 écoles doctorales

Pollution aux particules fines : quel impact sur le climat ?

Paris depuis la Tour Zamansky , 13 mars 2014

Nouveau pic de pollution aux particules fines en Ile-de-France. Airparif annonce un indice élevé de pollution de 76/100.

Pour Olivier Boucher, directeur de recherche au laboratoire de météorologie dynamique (LMD/CNRS/ENS/École polytechnique/UPMC), les particules fines en suspension dans l'atmosphère émises par les activités humaines sont responsables d'un refroidissement qui a masqué le réchauffement induit par l'augmentation des gaz à effet de serre. Le seuil d'information pour cette pollution (50 microgrammes de poussières en suspension par mètre cube d'air) a été dépassé à Paris le 24 mars 2016. Le scientifique explique le phénomène à l'occasion d'une interview donnée pour le dossier sur les sciences du climat à l'UPMC

 

Crédits photo : UPMC - Pierre Kitmacher

En savoir PLUS

Pollution à l'ozone: quelles conséquences ?

 



24/03/16