Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

L'Arctique sous haute surveillance à l'UPMC

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Coordination du pôle Terre vivante et environnement :


- Sébastien Duperron 
- Julien Gasparini
- Marie-Noëlle Houssais
- Chrystèle Sanloup

Terre vivante et environnement

  • 840 enseignants-chercheurs et chercheurs
  • 740 personnels d'appui à la recherche
  • 520 doctorants
  • 22 unités de recherche
  • 3 écoles doctorales

L'Arctique sous haute surveillance à l'UPMC

Le projet européen Arctic Climate Change, Economy and Society (ACCESS)

Les manifestations les plus spectaculaires du changement climatique ont été observées en Arctique. Le réchauffement y est presque deux fois supérieur à la moyenne globale mesurée à la surface de la terre. Le projet européen ACCESS (Arctic Climate Change, Economy and Society) porté par l’UPMC et financé en réponse au premier appel d’offres « Ocean of Tomorrow » du 7e programme cadre de recherche et développement de la Commission Européenne, vise à évaluer les impacts du changement climatique sur les écosystèmes marins et sur les activités humaines. ACCESS est également très investi dans la gouvernance arctique et accompagne les prises de décision des « policy makers ». Retour sur ce projet de grande envergure qui s’achèvera le 28 février 2015.

 

Vignette : killer whale (Orcinus orca) spyhoping in Northern Norway © M. André, UPC

 

Fieldwork on the Arctic sea ice with melt ponds as part of the Polarstern cruise ARK-XXVII/3 and Polar 5 airborne campaigns PAMARCMiP and TIFAX in 2012 (see inside). Photo courtesy of Marcel Nicolaus from the Alfred Wegener Institute for Polar and Marine Research

 

L’initiative financée depuis 2011 par l'Union européenne implique 27 partenaires de neuf pays européens incluant la Russie. ACCESS a été structuré en plusieurs groupes de travail pour comprendre et quantifier les effets du changement climatique dans l'Arctique sur les écosystèmes marins, l'environnement naturel de la région, l'économie et les communautés locales.

 

Les chercheurs se sont intéressés aux rétroactions entre l'océan, la glace de mer et l'atmosphère, et ont mesuré les cycles saisonniers et pluriannuels des étendues et de l’épaisseur des glaces de mer arctiques afin de disposer d'une base de comparaison pour les projections climatiques. Des simulations informatiques mises au point pour les 30 années à venir, devraient permettre aux scientifiques de prévoir les développements de la glace de mer, les événements météorologiques extrêmes et les changements potentiels au niveau des courants marins liés à une activité accrue dans l'Arctique. Les données seront introduites dans les modèles du système Terre qui servent à la définition des politiques et mesures européennes en la matière.

 

For the first time ever, an ice class 1A bulk carrier “Nordic Orion” 225 m long from the Nordic Bulk Carriers A/S Danish company, is using the North West Passage in September 2013 as a transit trade lane when transporting 75000 tons of coal from Vancouver, Canada to the port of Pori in Finland. D. R.

 

Les partenaires du projet ont étudié l’ouverture des voies maritimes sur la route au Nord de l’Europe et de la Sibérie (passage du Nord-Est) et à travers l’archipel Canadien (passage du Nord-Ouest) ainsi que les impacts de ces activités du transport maritime sur les écosystèmes marins et la société. Le nombre croissant du nombre d’expéditions et du flux touristique dans l'Arctique, laisse craindre une augmentation significative de la pollution atmosphérique d’où résultent des dépôts de suie importants sur la banquise. L'effet du bruit découlant d’un accroissement des activités humaines en Arctique des sur les écosystèmes fragiles de la mer de Barents a été analysé et un modèle de productivité biologique primaire (phytoplancton) et secondaire (zooplancton) de la région a été mis au point.

 

Le changement climatique conditionne les activités de pêche, l’aquaculture et l’exploitation des ressources vivantes principalement dans les secteurs sub-Arctique comme la mer de Barents par exemple.Le consortium a étudié les effets des émissions des plateformes de pétrole et de gaz et modélisé les conséquences d’une marée noire éventuelle sur les écosystèmes marins, l’océan, l’atmosphère et la glace arctique.

 

ACCESS est engagé dans une démarche de coopération étroite avec les populations autochtones et d’autres « stakeholders » de l’Arctique. Les deux journées de travail « Arctic Indigenous Peoples and the results of the EU ACCESS project on long-term climate change effect on the Arctic » organisées les 9 et 10 juillet 2014 à Paris ont pour objectif de présenter une compilation des résultats obtenus depuis le lancement du programme, notamment les relations entre les activités économiques, l'environnement arctique, l'écosystème marin, les peuples indigènes de la région et le reste du Monde et d’explorer de nouvelles voies de coopération avec les populations autochtones en arctique.

Pour en savoir plus :

Journées de travail « Arctic Indigenous Peoples and the results of the EU ACCESS project on long-term climate change effect on the Arctic »

9-10 juillet 2014, campus de Jussieu – Tour Zamansky

 

Le site d’ACCESSNouvelle fenêtre

 

Un forum ouvert a été créé pour les « stakeholders » intéressés par les activités du consortium ACCESS et des recherches à caractère transdisciplinaire. Des experts renommés travaillant dans les domaines d’étude d’ACCESS composent l’« Advisory Board ». De manière à assurer une dissémination des résultats d’ACCESS au niveau international, ACCESS a établi des liens étroits avec d’autre projets européens et programmes nationaux et internationaux comme ArcRisk projectNouvelle fenêtre, ICE-ARC projectNouvelle fenêtre, US SEARCH and the Canadian ArcticNet programs, EU Arctic Information Assessment, le programme chinois CHINARE en Arctique ARCSeesNouvelle fenêtre (Arctic Options) project (US-France)et l’EquipEX IAOOSNouvelle fenêtre (IceAtmosphere Ocean observing System).

 

Contact scientifique :

Jean-Claude Gascard l jga@locean-ipsl.upmc.fr

 

Laboratoire d'océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques (LOCEAN, UPMC/CNRS/MNHN/IRD) Nouvelle fenêtre



07/07/14