Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Elles font l'UPMC

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

DGRTT

Tél : 01 44 27 26 48

ELLES font l'UPMC

 

 

Tout au long de l’année, les chercheuses de l’UPMC expriment leurs talents dans tous les domaines de recherche.

 

 

 

Robotique

Véronique Perdereau est professeur à l'Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR-UPMC/CNRS). Elle vient d’achever un projet de 4 ans financé par l’Union européenne : Handle. Au travers d’une recherche multidisciplinaire, le projet HANDLE avait pour ambition de reproduire avec une main robotique les mécanismes à l’oeuvre dans la préhension et la manipulation humaine. Véronique Perdereau a obtenu le prix des étoiles de l'Europe pour la coordination de ce projet.

Handle, une collaboration européenne menée de main de maïtre

© D.R

Cancérologie

Annette K. Larsen est directrice de recherche et responsable du laboratoire « biologie et thérapeutiques du cancer » au centre de recherche Saint-Antoine. Ses recherches s’orientent vers l’étude des mécanismes d’invasion des tumeurs et le développement de nouvelles molécules thérapeutiques, seules ou en combinaisons, en partenariat avec l’industrie pharmaceutique. Rencontrez-la jeudi 13 mars 2014 pour une conférence Sciences à Coeur sur le thème « Rencontre autour de la cancérologie : vers des traitements personnalisés ».

Conférence Sciences à Coeur du 13 mars 2014

© UPMC - Pierre Kitmacher

Immunologie

Béhazine Combadière est directrice de recherche au centre d’immunologie et des maladies infectieuses – CIMI – qui a ouvert ses portes en janvier dernier sur le site de la Pitié-Salpêtrière. Elle dirige l’équipe « nouvelles stratégies vaccinales et mémoire immunitaire », et cherche à comprendre les mécanismes de réponses immunitaires aux vaccins, tout en développant de nouvelles stratégies de vaccination, notamment une méthode de vaccination transcutanée. Elle a récemment donné une conférence Sciences à Cœur sur le thème « Rencontre autour de la recherche médicale : l’immunologie dans la peau ».

La vidéo de la conférences Sciences à Coeur du 16 janvier 2014Nouvelle fenêtre

© Nicolas Six

Epidémiologie

Isabella Annesi-Maesano est directrice de recherche au sein de l’UMR S 707 "Epidémiologie, Systèmes d’information, Modélisation" (UPMC/Inserm) et chef de l'équipe EPAR, EPidémiologie des maladies Allergiques et Respiratoires. Elle coordonne le projet européen HEALS (Health and Environment-wide Associations based on Large population Surveys), un projet collaboratif du 7e programme-cadre pour la recherche et le développement. Lancé en octobre 2013, ce projet, d’une durée de 5 ans, vise à vérifier et à caractériser l’influence de l’environnement dans le cas de trois grands groupes de maladie : asthme et allergie, obésité et diabète, troubles et désordres dans le développement neurologique.

Santé et environnement, une enquête à l'échelle européenne

© D.R

Mathématiques

Laure Saint-Raymond est professeur de mathématiques à l’UPMC et au département de mathématiques et applications de l’ENS-Ulm. Membre du laboratoire Jacques-Louis Lions (CNRS/UPMC) dans le cadre de ses recherches, elle travaille essentiellement dans le domaine de l’hydrodynamique, la physique statistique et la mécanique des fluides. Elue à l’académie des sciences dans la section de sciences mécaniques et informatiques, le 10 décembre 2013, la chercheuse devient la plus jeune membre de l’Académie à 38 ans.

Laure Saint-Raymond, plus jeune membre élue à l'Académie des Sciences

© UPMC - Pierre Kitmacher

Physique

Céline Merlet est docteur UPMC et actuellement post-doctorante au département de chimie de l’université de Cambridge (Angleterre). Après avoir effectué son doctorat au sein du laboratoire Physicochimie des Electrolytes, Colloïdes et Sciences Analytiques (PECSA- CNRS/UPMC/ESPCI ParisTech), elle soutient sa thèse sur la modélisation de l’absorption des ions dans les carbones nanoporeux en septembre 2013. En novembre, Céline est récompensée pour ses travaux par le prix La Recherche mention physique, obtenu avec son directeur de thèse, Mathieu Salanne, et Benjamin Rotenberg, tous deux chercheurs au PECSA.

Trois chercheurs de l’UPMC lauréats du prix La Recherche mention physique

© UPMC - Pierre Kitmacher

Physique

Adèle Hilico est doctorante au laboratoire Systèmes de Référence Temps Espace (SYRTE – CNRS/UPMC). Étudiant les possibles déviations de la loi de la gravitation prédites par des théories d’unification de la mécanique quantique et de la relativité générale, Adèle réalise sa thèse sur un nouveau type de capteurs de forces, susceptible de déboucher sur le développement d’un gravimètre compact. Lauréate de la bourse L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science, la jeune femme souhaite approfondir grâce à sa bourse, ses voies de recherche, financer une collaboration avec un laboratoire au Royaume-Uni et réaliser un post-doctorat.

Sept doctorantes UPMC lauréates de la bourse L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science

© L'Oréal

Biologie

Magali Zbinden est maître de conférences à l’UPMC en biologie animale et chercheuse en physiologie animale et biologie marine au sein de l’équipe Adaptation aux Milieux Extrêmes du laboratoire Systématique, Adaptation, Évolution (CNRS/UPMC/MNHN/Université Antilles Guyane/IRD). Spécialiste des crevettes abyssales vivant près des sources hydrothermales, elle a embarqué à bord du « Pourquoi pas ? » pour une mission d’un mois en janvier 2014 dans le cadre de la campagne BICOSE.

De bâbord à tribord, une équipe de l’UPMC participe à la campagne BICOSE

© D.R

 

Chimie

Anna Venancio-Marques est doctorante au sein du laboratoire Processus d'activation sélective par transfert d'énergie uni-électronique ou radiatif (PASTEUR – ENS/CNRS/UPMC). La jeune femme prépare sa thèse sur l’utilisation d’un signal lumineux pour faire évoluer des applications interdisciplinaires couvrant la physique, la biologie et la chimie. Grâce à ce signal lumineux, Anna a mis au point des stratégies pour modifier les propriétés de systèmes biologiques, chimiques et physiques. L’enjeu de sa thèse est de pouvoir utiliser ces changements de propriétés de la molécule pour obtenir une modification des propriétés au niveau d’un système, que ce soit par exemple en agissant sur le comportement des molécules d’ADN ou sur celui de fluides qui s’écoulent dans de très petits canaux. Lauréate de la bourse L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science, Anna souhaite faire connaître auprès du public ses travaux et réaliser des vidéos ou des illustrations de ses résultats grâce à sa bourse.

Sept doctorantes UPMC lauréates de la bourse L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science

© L'Oréal

 

Photo en haut à gauche : deux étudiantes du master physique et applications © UPMC - Pierre Kitmacher



07/03/14