Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Hélène Kaplon

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Hélène Kaplon

Honneur aux lymphocytes B, ces héros de guerre qui infiltrent les cancers du poumon

À votre avis, pourquoi certaines tumeurs se développent plus rapidement que d'autres ? Eh bien, à l'heure actuelle, je peux vous donner un début d'explication.

 

Le cancer est caractérisé par une prolifération non contrôlée de nos cellules formant un amas tumoral, qui croit dans un environnement que l'on appelle le microenvironnement tumoral. Ce dernier est composé de cellules de défense appelées cellules immunitaires mais aussi de vaisseaux, de cellules de soutien.

 

Imaginez-vous dans un champ de bataille, avec des armées positionnées de manière bien stratégique. Et bien là c'est la même chose, pour contrer l'adversaire, certaines cellules immunitaires sont au coeur de la tumeur, alors que d'autres, agissent en retrait comme les lymphocytes B dans les structures lymphoïdes tertiaires ou TLS. TLS ? C'est un mot compliqué qui veut simplement dire que ces structures ressemblent à des ganglions.

 

Ainsi, dans le cancer du poumon, notre laboratoire a montré que les patients avec une forte densité de lymphocytes B présents au sein de ces TLS survivent plus longtemps que les autres. La composition du microenvironnement tumoral influence donc la réponse clinique des patients. Ainsi, ces TLS permettent à une armée de lymphocytes B d'établir des stratégies d'attaque. L'objectif de ma thèse financée par la Ligue contre le cancer, est donc de comprendre ces stratégies mises en oeuvre par ces héros de guerre pour lutter contre l'invasion tumorale et favoriser la survie des patients.

 

Équipe « Cancer et immunité anti-tumorale » du département « Cancer, Immunologie et Immunopathologie »Nouvelle fenêtre

 

École doctorale « Physiologie, physiopathologie et thérapeutique » (ED394)Nouvelle fenêtre

 

© UPMC – Pierre Kitmacher



09/03/17