Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Caroline Rossi-Gendron

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Caroline Rossi-Gendron

Machines moléculaires : quand l’ADN et la lumière s’en mêlent

Les progrès technologiques récents ont été portés notamment par la miniaturisation de systèmes et de machines jusqu’à des tailles 1.000 à 100.000 fois plus petites que le diamètre d’un cheveu. L’attribution du prix Nobel de chimie en 2016 pour la fabrication de machines moléculaires a souligné l’importance de ces nanotechnologies qui permettent d’envisager des applications dans des domaines aussi variés que la médecine, le stockage de l’information et les énergies renouvelables.

 

Pour ma thèse, j’ai choisi de fabriquer des machines moléculaires… en tissant de l’ADN ! Cette méthode révolutionnaire, inventée aux États-Unis il y a 10 ans, est extrêmement performante. Rapide, versatile et biocompatible, elle permet de fabriquer des édifices moléculaires de n’importe quelle forme, de taille contrôlée, avec une facilité et une précision inégalées. Problème : ces objets de « haute définition » sont intrinsèquement statiques.

 

L’objectif de ma thèse est ainsi de transformer ces édifices d’ADN en machines moléculaires exploitables, en les rendant à la fois dynamiques et contrôlables par un signal extérieur. Pour cela, j’utilise une molécule inventée dans mon équipe, qui s’active en présence de lumière et détisse l’ADN sous un éclairage ultra-violet mais qui en favorise le retissage sous un éclairage bleu. J’exploite ce nouveau principe de tissage réversible afin d’obtenir les premières machines moléculaires à base d’ADN à la fois mobiles et pilotables à distance par la lumière.

 

« Processus d'Activation Sélectif par Transfert d'Energie Uni-électronique ou Radiatif » (PASTEUR, UPMC/CNRS/ENS)Nouvelle fenêtre

 

École doctorale « Chimie physique et chimie analytique de Paris Centre » (ED388)Nouvelle fenêtre

 

© UPMC – Pierre Kitmacher



27/02/17