Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Marie Denizet

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Marie Denizet

Rôle de la microglie dans la neurogenèse adulte

 

Contrairement à une idée reçue, de nombreux neurones naissent dans le cerveau adulte. Chez la souris, ils sont des milliers à arriver chaque jour, mais la moitié d'entre eux sont éliminés avant d'avoir atteint l'âge de 2 semaines. Pour survivre, les neurones doivent être connectés correctement. Les neurones communiquent via ce que l'on appelle des synapses. Lorsqu'une synapse est peu active, elle est peu utile à la communauté des neurones. Elle est vouée à être éliminée. Les microglies sont des cellules immunitaires qui résident dans le cerveau. Elles veillent sur la santé des neurones, mais aussi à leur bonne connexion. Elles "mangent" les synapses (ou des morceaux de neurones entiers) qui sont mal connectés. Comment la microglie reconnaît-elle  ce qui est à éliminer de ce qui est à garder ? Si elle est surexcitée, par exemple parla présence d'un signal pathogène, devient-elle folle et coupe-t-elle n'importe quoi ? Pourrait-on traiter des maladies dues au développement incorrect du cerveau, tel l’autisme ou la schizophrénie, en ciblant la microglie ? C'est ce que j'aimerais découvrir pendant ma thèse.

 

« Perception et mémoire » (CNRS/Institut Pasteur)Nouvelle fenêtre

 

École doctorale « Cerveau, cognition, comportement (3C) »Nouvelle fenêtre



24/03/14