Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Anne Girault

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Anne Girault

Le paiement à la qualité ou comment inciter les établissements de santé à améliorer la qualité des soins

 

Mon travail de thèse s’intéresse aux modes de paiement des hôpitaux. Aujourd’hui, les établissements de santé sont payés à l’acte. Cela signifie qu’un prix est fixé a priori pour chaque soin délivré. Par exemple, si on dit qu’une opération de la hanche vaut x euros. Quand l’hôpital fait 10 opérations de la hanche pendant une journée, il recevra 10 fois le montant fixé. Mais cette méthode intuitive est malheureusement inflationniste. Effectivement les établissements de santé, pour survivre financièrement, sont donc tentés de faire de la quantité.

 

C’est pourquoi, dans mon équipe, on développe une expérimentation de paiement à la qualité. Le principe est simple : on donne de l’argent aux établissements, en fonction du  score qu’ils ont obtenu à des indicateurs de qualité des soins. Notre hypothèse est que la mise en place d’une incitation financière permet une amélioration plus importante et plus rapide de la qualité de prise en charge des patients.

 

Mais est-ce seulement vrai ? J’ai trois ans pour comprendre comment les établissements réagissent à un paiement à la qualité. Trois ans pour analyser les comportements de ces organisations face à cette incitation. Et comment ? Mon approche est essentiellement qualitative : des entretiens, observations et questionnaires sont utilisés pour comprendre les logiques d’appropriation et « objectiver les pratiques d’usage » à l’intérieur des établissements. Les résultats de cette étude permettront de caractériser l’impact de ce type d’incitation sur les organisations de santé. Pour quoi faire diriez-vous ? Pour savoir si un incitatif économique agit sur la qualité des soins délivrés. Pour évaluer l’efficacité d’un paiement à la qualité. Tout cela, dans le but d’améliorer la qualité du système de santé dans son ensemble.

 

Équipe de recherche « Management des organisations de santé » (MOS, École des hautes études en santé publique-EHESP)Nouvelle fenêtre

 

École doctorale Pierre Louis de santé publiqueNouvelle fenêtre



21/03/14