Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Métrologie, quantique, peignes de fréquence, FRECQUAM, Nicolas Treps

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Egalement dans la rubrique

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Métrologie, quantique, peignes de fréquence, FRECQUAM, Nicolas Treps

Frequency combs quantum metrology (FRECQUAM)

Nicolas Treps, professeur à l’UPMC et chercheur au Laboratoire Kastler-Brossel, travaille sur l’étude et la manipulation des propriétés quantiques de ces peignes de fréquence, que ce soit pour la métrologie ou l’information quantique. Avec le projet « FRECQUAM » financé par l’ERC, il a proposé d’atteindre et d’améliorer les limites de sensibilité imposées par la nature quantique du lien optique lors d’expériences comme le positionnement dans l’espace-temps ou les mesures de dispersion ou de vitesses.

 

« Ce financement m’a permis de mettre en place mon activité de recherche propre, d’embaucher doctorants et post doctorants, et donc d’acquérir une véritable indépendance scientifique tout en pérennisant les activités de l’ensemble du groupe. Ce type de programme permet de se concentrer sur le cœur de notre métier, sous toutes ses facettes, et, au-delà de la recherche j’ai donc pu prendre de nombreuses responsabilités aussi bien en animation de la recherche qu’en enseignement ou dans les instances de l’UPMC », se réjouit Nicolas Treps. « Ce financement est donc un vrai tremplin pour la suite, même si au moment où il s’arrête, il faut réussir, et c’est délicat, à pérenniser les investissements pour pouvoir continuer l’ensemble des recherches engagées », nuance-t-il.

 

Nicolas Treps a mis en place des sources lasers stabilisées et des techniques interférométriques permettant d’aller bien au-delà des techniques existantes. Il a aussi réussi à montrer comment manipuler les photons à l’intérieur des peignes de fréquence et à mettre en œuvre une source de peignes de fréquences quantiques qui permettront d’améliorer la sensibilité des mesures mais également de réaliser les toutes premières expériences de traitement parallélisé de l’information quantique.

 

Ses recherches fondamentales financées par l’ERC, lui ont permis d’obtenir des résultats sur les fibres optiques qui ont conduit à la création d’une StartUp : CAILabs, qui a bénéficié du soutien de la SATT Lutech et a réussi une levée de fond de 1 000 000 €.

 

Laboratoire Kastler-Brossel (CNRS/UPMC/ENS/Collège de France) Nouvelle fenêtre



03/02/15