Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Santé et environnement, une enquête à l’échelle européenne

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Santé et environnement, une enquête à l’échelle européenne

Coup d’envoi du projet européen HEALS (Health and Environment-wide Associations based on Large population Surveys)

Projet collaboratif du 7e programme-cadre pour la recherche et le développement (FP7-ENV-2013-two-stage)

23-25 octobre 2013, Université Pierre et Marie Curie, Paris 5e

 

Selon des études épidémiologiques récentes réalisées dans plusieurs pays industrialisés, l’apparition de maladies chroniques est très largement imputable à des facteurs environnementaux. Quels facteurs interviennent ? Et comment interagissent-ils avec l’organisme ? Le projet européen HEALS, coordonné par Isabella Annesi-Maesano qui dirige l’équipe « Épidémiologie des maladies allergiques et respiratoires » (EPAR, UMR-S 707 Inserm/UPMC), va tenter, pendant les cinq années à venir, de répondre à ces interrogations.

 

S’il est désormais avéré que la recrudescence des pathologies chroniques est due à des changements de type environnemental, la modification de la « sensibilité », de la susceptibilité et de la vulnérabilité de l’hôte doit trouver son origine ailleurs. Plusieurs facteurs environnementaux tels que la pollution atmosphériques, le régime alimentaire, le bruit… sont certes à incriminer, mais des événements survenant in utero ou au cours des premiers âges de la vie peuvent également favoriser le développement de ces maladies.

 

Le projet européen HEALS (Health and Environment-wide Associations based on Large population Surveys) auquell contribuent 30 partenaires est une approche innovante qui combine technologies de pointe et méthodes intégratives, analyse de données et outils de modélisation.

 

Des enfants seront « recrutés » dès leur vie in utero et pendant leur petite enfance jusqu’à leur troisième anniversaire. L’étude portera sur un panel d’environ 15.000 individus, dont des paires de jumeaux mono- ou hétérozygotes. Les histoires médicales familiales et le récit d’une possible exposition des ascendants viendront en complément d’information.  L’étude aura aussi recours à des données de cohortes d’enfants et d’adultes déjà existantes pour lesquelles des données biologiques, médicales et d’exposition sont disponibles.

 

Le projet vise à vérifier et à caractériser l’influence de l’environnement dans le cas de trois grands groupes de maladie : asthme et allergie, obésité et diabète, troubles et désordres dans le développement neurologique.

 

L’environnement y sera considéré au sens large, de l’exposition aux polluants atmosphériques et aux toxiques dans l’air et dans le sol, en passant par tous les aspects de la vie quotidienne des sujets, leur cercle socio-économique, leur mode de vie, l’activité physique, les loisirs... Les régimes alimentaires suivis, le bruit et la voie de médication seront autant de paramètres également pris en compte.

 

Sur le long terme, les résultats devraient donner lieu à des modélisations « médico-économiques » de ces pathologies chroniques et permettre des préconisations sur le coût des soins et de la prévention. Des guides scientifiques seront rédigés et des protocoles seront mis en Âœuvre pour des enquêtes européennes en environnement et santé plus larges.

 

Pour en savoir plus :

Unité « Épidémiologie, systèmes d'information, modélisation » (Inserm/UPMC)Nouvelle fenêtre

EPAR (Epidemiology of Allergic and Respiratory Diseases)

 

Coordinatrice :

Isabella Annesi-Maesano l isabella.annesi-maesano@upmc.fr ou isabella.annesi-maesano@inserm.fr

 

Photo vignette : Isabella Annesi-Maesano. D. R.



22/10/13