Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le transporteur ionique KCC2 impliqué dans les processus cognitifs

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Le transporteur ionique KCC2 impliqué dans les processus cognitifs

Des chercheurs de l’Institut du Fer à Moulin (Inserm/UPMC) étudient depuis plusieurs années le transporteur ionique KCC2 qui contrôle la concentration de chlore dans les neurones. L'expression de ce transporteur étant fortement réduite dans de nombreuses affections neurologiques et psychiatriques, il est envisagé comme une cible thérapeutique d’intérêt dans ces pathologies. Dans l’édition du 2 décembre 2015 du Journal of Neuroscience dont ils font l’objet en couverture, les travaux de l'équipe dirigée par Jean-Christophe Poncer et Sabine Lévi révèlent que la fonction de KCC2 ne se limite pas au seul transport d’ions mais qu’elle est également impliquée dans les processus cellulaires de mémoire et d’apprentissage. Ces travaux soulignent l’importance de restaurer l'expression de KCC2, en vue de compenser les altérations cognitives associées à divers troubles neurologiques et psychiatriques.

 

Image en microscopie à super-résolution (CW-STED) du cytosquelette d'actine d'un neurone cortical. © Journal of Neuroscience

Pour en savoir plus :

Équipe « Plasticité des réseaux corticaux et épilepsie »Nouvelle fenêtre

L'équipe « Plasticité des réseaux corticaux et épilepsie », dirigée par Jean Christophe Poncer et Sabine Lévi à l'Institut du Fer à Moulin, étudie les bases cellulaires et synaptiques d'affections neurologiques, telles que certaines formes d'épilepsie et des maladies associées, mais aussi psychiatriques, comme les troubles bipolaires. L'équipe cherche à mettre en lumière des mécanismes communs à ces différentes affections qui impliquent bien souvent une altération de la communication entre les neurones. En particulier, les travaux de ces scientifiques de l’Institut du Fer à Moulin se concentrent sur les neurones inhibiteurs du cerveau, qui à la fois orchestrent l'activité de diverses structures cérébrales mais aussi préviennent leur synchronisation excessive, comme dans le cas de l'épilepsie. Leur objectif est à la fois de mieux comprendre le fonctionnement et la régulation des synapses inhibitrices, mais aussi d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques d'intérêt en ciblant spécifiquement les signaux inhibiteurs.

 

Référence :

KCC2 Gates Activity-Driven AMPA Receptor Traffic through Cofilin PhosphorylationNouvelle fenêtre. Chevy Q, Heubl M, Goutierre M, Backer S, Moutkine I, Eugène E, Bloch-Gallego E, Lévi S, Poncer JC. J. Neurosci. 2015 Dec 2;35(48):15772-86. doi: 10.1523/JNEUROSCI.1735-15.2015. PMID: 26631461



16/12/15