Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Au nord Pérou, l’observation continue révèle de nouvelles relations entre séismes et glissements

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Au nord Pérou, l’observation continue révèle de nouvelles relations entre séismes et glissements

S’il est bien connu que l’accumulation des contraintes induites par le mouvement des plaques tectoniques peut générer de grands séismes, depuis une quinzaine d’années, les chercheurs ont aussi mis en évidence sur les grandes failles actives de subduction l’existence de glissements asismiques. Une équipe de géodésiens et sismologues de Géoazur (CNRS/UNS/IRD/OCA), de l’institut des sciences de la Terre de Paris(ISTeP, CNRS/UPMC), de l’institut de physique du globe de Paris (CNRS/Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité) et de l’institut de géophysique du Pérou vient d’observer un processus au nord du Pérou où séismes et glissements asismiques ont interagit de manière complexe durant plusieurs mois. Cette observation diffère des glissements asismiques connus. Elle illustre les différences de comportement de différentes parties de l’interface de subduction. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Nature Geoscience.

Pour en savoir plus :

Référence :

A mixed seismic–aseismic stress release episode in the Andean subduction zoneNouvelle fenêtre. J. C. Villegas-Lanza, J.-M. Nocquet, F. Rolandone, M. Vallée, H. Tavera1, F. Bondoux, T. Tran, X. Martin and M. Chlieh Nature Geoscience (2015) doi:10.1038/ngeo2620

 

Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP, CNRS/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

Source : INSU/CNRS - Vignette : station GPS © JM Nocquet



20/01/16