Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Naissance d'une nouvelle île au Japon

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Naissance d'une nouvelle île au Japon

Mercredi 20 novembre 2013. Le Pays du Soleil Levant se réveille brusquement avec l’annonce de l’apparition d’une nouvelle île dans l'archipel Ogasawara. Benoît Villemant, professeur à l’UPMC et chercheur dans l’équipe Pétrologie-Géochimie-Volcanologie de l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP) (UPMC/CNRS), revient sur ce phénomène spectaculaire mais loin d’être inédit.

 

Ce nouvel édifice est-il d’origine volcanique ?

Benoît Villemant. En réalité, l’île en formation est un volcan qui se construit sur l’arc volcanique Izu-Bonin, perpendiculairement à l’arc du Japon. Il s’agit d’un phénomène de subduction de la Plaque Pacifique sous la plaque Philippine, qui crée un arc volcanique semblable, par exemple, à celui des Petites Antilles ou du Japon.

 

Quels sont les mécanismes à l’oeuvre ?

B. V. De façon schématique, la plaque Pacifique plonge sous la plaque Philippine, se déshydrate et induit ainsi des mécanismes de fusion dans le manteau terrestre. Les magmas moins denses qui en résultent, remontent alors vers la surface et créent des chaînes volcaniques. La construction de ces différentes îles volcaniques est lente et l’on observe dans ce cas un des très nombreux épisodes éruptifs nécessaires à la construction d’un cône volcanique qui puisse émerger de la mer. Les fonds océaniques sont cependant relativement peu profonds dans cette partie de l’arc.

 

L'éruption d'un volcan sous-marin a créé une nouvelle île près de Nishinoshima dans l’archipel Ogasawara, au sud de la Chaîne des îles Izu. Ce petit volcan apparaît comme un satellite d’une plus grande île volcanique (au 2e plan) qui elle-même fait partie d’une très longue chaîne de volcans de l’arc volcanique Izu-Bonin. © 31260288_1_kyodowc1/NEWSCOM/SIPA

 

Ce phénomène géologique est-il répandu ?

B. V. Oui, en particulier dans ces zones volcaniques d’arc. Mais la plupart des activités ont lieu sous la mer et ne conduisent pas systématiquement à l’émergence d’une île. Les fonds marins sont parsemés d’édifices volcaniques qui n’émergent pas…

 

Peut-on « parier » sur la pérennité de l’île ? Ou au contraire, sera-t-elle engloutie aussi vite qu’elle n’est apparue ?

B. V. Ces édifices volcaniques sont relativement peu stables et de nombreuses phases de destruction (éruptions violentes, instabilités de flanc) viennent contrecarrer le processus de construction. Il est probable qu’une île émergera durablement un jour, mais l’épisode éruptif observé peut très bien s’achever sans que l’édifice final émerge. Cette île peut effectivement disparaître à nouveau mais pas complètement. Un tel édifice peut rester longtemps sous la surface de la mer et refaire surface un jour ou l’autre de façon durable. Mais il est impossible de dire quand…

Pour en savoir plus :

Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP) (UPMC/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

Carte de l’archipel japonais. D. R.

 

Photo vignette : vue aérienne du nouvel îlot prise le 22 novembre 2013 par les garde-côtes japonais. © AFP PHOTO / JAPAN COAST GUARD



28/11/13