Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Changement climatique : le zooplancton est un véritable marqueur écologique

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Changement climatique : le zooplancton est un véritable marqueur écologique

Par son mode de vie, son environnement et ses réactions aux perturbations et aux modifications de l’océan, le zooplancton est devenu un excellent indicateur du changement climatique. Vecteur de polluants, cet organisme microscopique doté d’une extraordinaire capacité à stocker le dioxyde de carbone, joue un rôle central dans la biodiversité marine. Les explications de Lars Stemmann, maître de conférences au laboratoire d’océanographie de Villefranche (LOV, UPMC/CNRS).

 

Où se situe le zooplancton dans la chaîne alimentaire ?

Lars Stemmann. Le plancton est classé en deux groupes (autotrophes et hétérotrophes) selon leur fonction écologique. Le zooplancton, ou plancton hétérotrophe, dont les plus nombreux sont les copépodes, petits crustacés d’environ 200 μm à 2 mm de long, sont des organismes à plusieurs cellules (métazoaires). Ils se nourrissent de plancton végétal autotrophe, le phytoplancton et sont ensuite eux-mêmes ingurgités par des maillons supérieurs (crevettes, poissons).

 

D’autre zooplancton comme les appendiculaires, présentent une ébauche de colonne vertébrale à l’état larvaire (chordés) et longs de quelques millimètres à quelques centimètres, se nourrissent de phytoplancton mais aussi de bactéries et de détritus qu’ils filtrent au préalable.

 

Pouvez-vous décrire vos activités de recherche ?

L. S. Je travaille sur la biodiversité et étudie le rôle des organismes marins qui vivent dans la colonne d’eau (pélagiques) dans les grands cycles biogéochimiques. J’aborde à la fois la production et le transfert de la matière à travers les principales interfaces océaniques. La plupart des appareils et des méthodes que j’utilise en mer et au laboratoire ont été développés par mon groupe dans l’équipe « Dynamique du plancton, processus physiques et chimiques ». Notre approche originale fait appel aux technologies de l’imagerie sous-marine pour reconnaître et quantifier les organismes marins, et à la modélisation mathématique des processus biologiques et physiques pour les insérer dans les cycles biogéochimiques.

 

Nous nous employons notamment à développer un système d’imagerie miniature embarqué sur des planeurs autonomes sous-marins. Ces planeurs permettent d’accéder à des échelles d’espace et de temps de la vie dans le monde marin qui sont encore largement inconnues de l’homme.

 

Le Centre des Collections du Zooplancton a été inauguré le 11 mars 2013. Que nous apprend le plancton conservé dans le formol ?

L. S. Dans la collection, nous disposons de zooplancton collecté lors de diverses campagnes à la mer dont TARA est la plus récente et des échantillons collectés à la sortie de la rade depuis le début du XXe siècle. La biodiversité à l’échelle globale est abordée avec les échantillons des campagnes. L’analyse de la série temporelle nous renseigne sur les fluctuations passées et actuelles que nous comparons avec les données de l’environnement. Nous pouvons ainsi évaluer l’impact de changement du climat sur le plancton.

 

Comment, selon vous, va évoluer le plancton en cas de changement climatique ?

L. S. Il a été démontré dans plusieurs océans que le réchauffement climatique impactait la distribution spatiale du plancton. Par exemple en Mer du Nord, l’évolution des espèces de copépodes a entrainés une diminution des stocks de morue. Il est aussi possible que ces changements affectent la capacité des océans à absorber une partie du dioxyde de carbone, gaz à effet de serre. En Méditerranée, les travaux suggèrent que les communautés subissent des fluctuations inter-annuelles liés à des alternances de périodes sèches.

 

Vous êtes également enseignant à l’UPMC. À quels métiers les étudiants se forment-ils ?

L. S. Les enseignants de l’Observatoire Océanographique de Villefranche enseignent surtout dans la spécialité Océanographie et Environnement Marin du Master SDUEE de l’UPMC (Science de l’Univers et de l’Environnement). Dans cette filière les étudiants acquièrent des connaissances et des compétences dans les différentes disciplines de l’océanographie physique, biologique et biogéochimique. Ils bénéficient d’un enseignement pratique de la collecte en mer à l’analyse en laboratoire.

 

Pour en savoir plus :

Observatoire océanologique de Villefranche-sur-MerNouvelle fenêtre

 

Laboratoire d'océanographie de Villefranche (LOV)Nouvelle fenêtre

 

Le service RadeZooNouvelle fenêtre de l’Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer

Depuis 1966, les scientifiques du laboratoire ont organisé la collecte et l’analyse du zooplancton dans les environs de Villefranche-sur-Mer. Les données issues des identifications et des dénombrements, mises en relations avec l'hydro-climat, sont notamment utilisées dans des études sur la biodiversité et sur l'effet du réchauffement climatique et des forçages atmosphériques interannuels sur le fonctionnement des écosystèmes marins. Le service RadeZoo réalise un échantillonnage quotidien de la communauté zooplanctonique de la rade de Villefranche à l'aide de différents filets, et une mise en collection des échantillons. Les échantillons sont analysés sous loupe binoculaire et à l'aide d’un système d’imagerie développé au laboratoire, le ZOOSCAN. L'ensemble des données acquises automatiquement participe à la constitution de diverses banques de données internationales.

 

Le programme IMBERNouvelle fenêtre (Integrated Marine Biogeochemistry and Ecosystem Research)

 

Le zooplankton de la semaine dans la baie de Villefranche-sur-MerNouvelle fenêtre

 

Zooscan : galerie d'imagesNouvelle fenêtre

 

Aquaparadox : la diversité des microorganismes planctoniquesNouvelle fenêtre

 

Référence :

Assessing biases in computing size spectra of automatically classified zooplankton from imaging systems: A case study with the ZooScan integrated system. Pieter Vandromme, Lars Stemmann, Carmen Garcìa-Comas, Léo Berline, Xiaoxia Sun, Gaby Gorsky. Methods in Oceanography. Vol. 1–2, 2012, pp.3–21. Présentation audio des principaux résultats de la publication.Nouvelle fenêtre

 

Vignette : échantillons de plancton. © Galerie de l'Observatoire Océanologique de Villefranche-sur-Mer



22/07/13