Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Campagne HyMex « Pluies intenses et crues rapides »

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Campagne HyMex « Pluies intenses et crues rapides »

du 5 septembre au 6 novembre 2012

La première campagne de mesures intensives du programme HyMeX a débuté le 5 septembre pour se terminer le 6 novembre prochain. À cette occasion, l'Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL, CNRS/UPMC/UVSQ/CEA/IRD/Cnes/École Polytechnique/ENS) a mis en ligne un carnet de campagneNouvelle fenêtre qui propose des nouvelles au jour le jour des actualités sur les activités menées depuis le centre des opérations.

 

Près de 300 scientifiques européens et américains se sont mobilisés pour la première campagne de l'automne 2012 « Pluies intenses et crues rapides ». Près de 200 moyens d'observation (avions, bateaux, radars, radiosondages, ballons dérivants, gliders et bouées dérivantes…) ont été déployés dans les airs, la mer et sur terre pour collecter le maximum de données sur toute la Méditerranée nord-occidentale, en France, en Italie et en Espagne. Le déploiement des moyens d’observation est coordonné depuis le centre des opérations, localisé en France à La Grande Motte, à proximité de l’aéroport de Montpellier, où les avions de recherche français sont basés durant la campagne. Vignette : L'ATR 42 de Safire. © P. Genau (LATMOS/IPSL)

 

Lancement d'un ballon pressurisé de couche limite. © C. Basdevant (LMD/IPSL)

 

Glider en surface. © P. Testor (LOCEAN/IPSL)

 

Le lidar Léandre 2 embarqué dans l'ATR 42. © P. Genau (LATMOS/IPSL)

 

L'Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL)Nouvelle fenêtre est fortement impliqué via le laboratoire de météorologie dynamique associé à l'ENSTA (LMD, CNRS/École Polytechnique/ENS/UPMC), le laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (LATMOS, CNRS/UVSQ/UPMC) et le laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques (LOCEAN, CNRS/UPMC/MNHN/IRD) dans le déploiement instrumental et les activités de modélisation. Le LMD contribue plus particulièrement aux observations sous ballons dérivants du Cnes lâchés depuis les Baléares, au système de prévision mis en place pour la campagne au moyen du modèle WRF/CHIMERE, à la modélisation climatique régionale au travers des modèles du système climatique incluant LMDZ ou WRF et au traitement et analyse de données satellitaires (par exemple AMSU, CALIPSO). Le laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE, CNRS/CEA/UVSQ) est également impliqué via le lidar vapeur d'eau WALI installé à Minorque dans les îles Baléares.

 

Pour en savoir plus :

HyMex (Hydrological cycle in the Mediterranean Experiment)Nouvelle fenêtre

Lancé en août 2012 et coordonné par Météo-France et le CNRS, le programme international de recherche HyMeX vise à améliorer la compréhension du cycle de l'eau en Méditerranée et à affiner la prévision et la modélisation des événements hydrométéorologiques dévastateurs (pluies intenses et crues rapides, vents violents, sécheresses, canicules…) sur tout le pourtour méditerranéen. Le projet HyMeX rassemble plus de 400 scientifiques originaires d’une vingtaine de pays dans les domaines des sciences de l’atmosphère, de l’océanographie, de l’hydrologie continentale et des sciences humaines et sociales ainsi que des acteurs opérationnels comme les services météorologiques et hydrologiques.

 

Les coordinateurs du programme HyMeX :

  • Philippe DrobinskiNouvelle fenêtre, directeur de recherche CNRS au laboratoire de météorologie dynamique (LMD, CNRS/École Polytechnique/ENS/UPMC) ;
  • Véronique DucrocqNouvelle fenêtre, chercheur à Météo-France, responsable du groupe de recherche en météorologie de moyenne échelle au Centre national de recherches météorologiques (CNRM-GAME, CNRS/Météo-France).

Retrouvez l’intégralité du dossier de presseNouvelle fenêtre présenté lors du lancement, le 30 août 2012.



22/07/13