Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Une imagerie par résonance magnétique 10'000 fois plus sensible

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Une imagerie par résonance magnétique 10'000 fois plus sensible

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est l'un des plus puissants outils pour le diagnostic clinique, mais sa performance dépend de celle des agents de contraste. Les chercheurs du laboratoire des biomolécules (UPMC/CNRS/ENS/Inserm), de l'École polytechnique fédérale de Lausanne et l'institut des sciences analytiques (CNRS/Université de Lyon 1/ENS de Lyon), ont préparé une nouvelle génération d'agents de contraste, en augmentant leur sensibilité par un facteur de l'ordre de 10'000. Autre atout, ils présentent une très longue durée de vie et pourront donc être délivrés à distance. Ces résultats sont parus dans la revue Nature Communications.

© Eric Le Roux / Université Claude Bernard Lyon 1

Pour en savoir plus :

Laboratoire des biomolécules (UPMC/CNRS/ENS/Inserm)Nouvelle fenêtre

 

Référence :

Xiao Ji, Aurélien Bornet, Basile Vuichoud, Jonas Milani, David Gajan, Aaron J. Rossini, Lyndon Emsley, Geoffrey Bodenhausen & Sami Jannin. Transportable Hyperpolarized Metabolites. Nature Communications Article number: 13975 (2017) doi:10.1038/ncomms13975

 

Source CNRS/INC.



18/01/17