Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

PicoSeq : le séquençage génétique sur molécule unique à portée de main

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

PicoSeq : le séquençage génétique sur molécule unique à portée de main

Vincent Croquette, David Bensimon, directeurs de recherche CNRS, Jean-François Allemand, professeur ENS, et leur équipe, au laboratoire de physique statistique de l’École Normale Supérieure (CNRS/ENS/UPMC/Université Paris Diderot), à Paris, sont connus pour leur technique de manipulation d’une molécule d’ADN unique, à l’aide d’un piège magnétique. Il y a trois ans, raffinant leur protocole à l’extrême, ces physiciens ont réalisé que ce dernier offrait une méthode originale de décryptage du génome. À la clé, la création de PicoSeq, une start-up déjà bardée de prix qui n’attend plus qu’une levée de fonds pour pouvoir proposer une version commercialisable de son innovation. Lire l’intégralité de l’article sur le site de l’INP du CNRSNouvelle fenêtre.

Pour en savoir plus :

Laboratoire de physique statistique de l’ENS (CNRS/ENS/UPMC/Université Paris Diderot)Nouvelle fenêtre

 

Le site de PicoSeqNouvelle fenêtre

 

Références :

PicoSeq, Klearia et SourceLAB, start-up lauréates du 15e concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantesNouvelle fenêtre, juillet 2013.

 

PicoSeq, la start-up qui revoit le séquençage d’ADNNouvelle fenêtre (L’Express L’Entreprise, mars 2013).

 

(A) Une molécule d’ADN (en bleu) est assemblée en une épingle à cheveux en lui associant une boucle à une extrémité et une fourche à l’autre extrémité. Les bras de cette fourche permettent de l’attacher à une bille magnétique et à la surface de l’échantillon.

(B) L’ADN en épingle à cheveux est ouvert en tirant dessus avec une force suffisamment grande (Fopen). En présence d’oligo-nucléotides en solution (fragments colorés) seuls ceux complémentaires de la séquence de l’ADN s’hybrident (oligo rouge) et bloquent la refermeture de l’ADN à faible force (Ftest). On peut détecter la position de ces blocages avec une précision de l’ordre d’une paire de bases, ce qui ouvre la voie à l’identification de la molécule et à son séquençage (en utilisant un ensemble d’oligo-nucléotides de longueur N couvrant toutes les séquences possibles). D. R.



05/06/14