Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

L’eau lunaire apportée par des astéroïdes, et non pas des comètes

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

L’eau lunaire apportée par des astéroïdes, et non pas des comètes

La présence d’eau est vitale pour le développement de la vie telle que nous la connaissons et de nombreuses zones d’ombre subsistent quant à l’origine de l’eau sur Terre. Notre voisine la Lune constitue un témoin et une archive géante ayant préservé un enregistrement complet de l’histoire du bombardement du système Terre-Lune depuis sa formation. Cet enregistrement a été largement effacé sur Terre du fait de la tectonique des plaques notamment.

 

Vignette : cette image présente une impression d’artiste de ce à quoi l’océan de magma lunaire pouvait ressembler quelques temps après la formation de la Lune. La durée de vie de cet océan de magma correspond à la période pendant laquelle des astéroïdes riches en eau ont pu délivrer de l’eau à l’intérieur de la Lune. Crédit : NASA/GSFC.

 

En compilant et analysant les données existantes sur la nature de l’eau dans différents objets du Système Solaire, une équipe internationale comprenant des chercheurs de l’institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC, UPMC/CNRS/IRD/MNHN) montre que la plupart de l’eau interne lunaire a probablement été apportée par des corps astéroïdaux riches en eau, plutôt que par des comètes, durant le bombardement qui a accompagné l’évolution géologique précoce de la Lune. Cette étude est publiée dans Nature Communications.

 

Comme décrit dans le nouvel article de Barnes et al. (Nature Communications, 2016), de l’eau a pu être apportée à la Lune lorsqu’elle était encore partiellement fondue (régions rouge-orange) et que sa croûte primordiale se formait (régions grise-blanche à la surface). À cette époque, la Lune était constamment bombardée par des astéroïdes et des comètes qui pouvaient alors délivrer de l’eau à l’intérieur de la Lune. Les compositions isotopiques des éléments volatils, comme l’hydrogène ou l’azote, mesurées dans les échantillons lunaires suggèrent que des astéroïdes similaires aux météorites carbonées riches en eau de type CI, CM et CO ont pu être les principaux pourvoyeurs d’eau. Les météorites carbonées de type CI et CM contiennent 10-20% d’eau. D’autres types de météorites carbonées comme les CO contiennent 2 à 5% d’eau. Les astéroïdes dépourvus d’eau, qui bombardaient également la Lune, n’ont évidemment apporté que très peu d’eau. Bien que les comètes contiennent bien plus d’eau (peut-être jusqu’à 50% de leur masse) que les astéroïdes, leur composition isotopique de l’hydrogène très différente implique que les comètes ont contribué pour moins de 20% de l’eau lunaire. Crédit : LPI/David A. Kring

Pour en savoir plus :

Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (IMPMC, CNRS/UPMC/MNHN/IRD)Nouvelle fenêtre

Department of Physical Sciences, The Open University, Walton Hall (Milton Keynes, United Kingdom)

Lunar and Planetary Institute (Houston, Texas, USA)

Natural History Museum, London, United Kingdom

 

Référence :

An asteroidal origin for water in the Moon, Jessica J Barnes [1], David A Kring [2], Romain Tartèse [1,3], Ian A Franchi [1], Mahesh Anand [1,4] & Sara S Russell [4]. Nature Communications le 31 Mai 2016 ; DOI : 10.1038/NCOMMS11684Nouvelle fenêtre

 

Source : CNRS/INSU.



12/07/16