Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Du graphite formé à basse température en zone de subduction

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Du graphite formé à basse température en zone de subduction

À partir d’études de terrain dans le Cap Corse (France), complétées par des analyses minéralogiques et géochimiques de détail, une équipe française composée notamment de chercheurs de l’Institut de minéralogie et de physique des milieux condensés (IMPMC, CNRS/UPMC/IRD) et de l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP, CNRS/Paris Diderot/PRES Sorbonne Paris Cité) a découvert un nouveau processus naturel de formation du graphite à basse-température (~430°C).

 

Ce graphite a été formé sous l’effet du métamorphisme, lié à la subduction de la Corse Alpine, à partir du carbone présent initialement dans la calcite des roches sédimentaires étudiées. Cette découverte ouvre de nouvelles pistes de recherche sur le transfert de carbone entre la surface terrestre et la Terre profonde, mais aussi sur les bilans chimiques des zones de subduction. Lire l'intégralité de l'article sur le site de de l'InsuNouvelle fenêtre.

 

Zoom sur la zone réactionnelle étudiée à l'interface entre des serpentinites (en vert) et un marbre siliceux (en gris). La zone réactionnelle de plusieurs centimètres d'épaisseur est constituée d'une auréole blanche à la limite des serpentinites et d'une zone beige localement altérée dans le marbre. © IMPMC, O. Beyssac

 

 

Croquis illustrant le devenir des carbonates dans les zones de subduction y compris le processus de réduction des carbonates conduisant à l'apparition de graphite. Il montre le transfert de carbone dans le manteau sous forme de carbonates (flèche bleue) ou graphite (flèche rouge), ainsi que le retour des flux vers les réservoirs exogènes soit par le volcanisme, l'exhumation (non-volcanique C) ou la déstabilisation de carbonate en espèces fluides (volcanique C). La figure n'est pas à l'échelle. © Galvez et al.

Pour en savoir plus :

Ces recherches ont bénéficié de financements de l’ANR (programme JCJC), de l’INSU et de la ville de Paris (programme Émergence).

 

Référence

Graphite formation by carbonate reduction during subduction, Galvez M. E., Beyssac O., Martinez I., Benzerara K., Chaduteau C., Malvoisin B. & Malavieille J. Nature Geoscience. 2013, On line 26 mai 2013

 

 

Contacts chercheurs

Olivier Beyssac, IMPMC l T. 01 44 27 25 60 l Olivier.Beyssac@impmc.upmc.fr

 

Matthieu Galvez, (adresse actuelle) Geophysical Laboratory (Carnegie Institution Washington, USA) l Matthieu.galvez@gmail.com

 

Photo de Une : vue générale de l'affleurement étudié dans la région de Patrimonio dans le cap Corse en Corse Alpine. Cet affleurement montre un contact entre des serpentinites (roches dérivant de l'altération hydrothermal de péridotites du manteau terrestre) et des métasédiments de type marbres siliceux. Au contact entre les deux types de roches se situe la zone réactionnelle étudiée. Au loin, de part et d'autre du golfe de Saint Florent, on remarque les calcaires du bassin de Saint Florent et le massif granitique du Tende. D. R.



28/05/13