Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Des boîtes quantiques plaquées or pour ne plus clignoter

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Des boîtes quantiques plaquées or pour ne plus clignoter

En recouvrant des nanocristaux fluorescents de semiconducteurs avec une coque d’or, des physiciens ont supprimé le clignotement de ces émetteurs de lumière et les ont rendus résistants aux fortes sources d’énergie. Les nanocristaux de semiconducteurs, ou boîtes quantiques sont des nanoparticules fluorescentes dont la couleur est déterminée par la taille, ce qui les rend très attractifs pour l’imagerie, l’affichage ou l’éclairage. Cependant, deux défauts limitent encore ces applications : elles clignotent, en basculant aléatoirement entre différents états plus ou moins lumineux, et elles photoblanchissent, en perdant de la luminosité lorsqu’elles sont soumises à une énergie incidente trop forte.

 

Image de microscopie électronique en transmission et intensité de fluorescence en fonction du temps pour les boîtes quantiques initiales (a)) et les boîtes quantiques entourées d’une couche de silice et d’une coquille d’or (b)). D. R.

 

Deux pistes ont toutefois récemment émergé pour réduire le clignotement : recouvrir les boîtes quantiques d’une coque d’un autre semi-conducteur ou les placer près de nanostructures d’or. En s’en inspirant, des physiciens du laboratoire Charles Fabry (LCF, Institut Optique Graduate School/CNRS/Université Paris Sud) et une équipe du laboratoire de physique et d’étude des matériaux (LPEM, CNRS/ESPCI ParisTech/UPMC) ont réalisé des boîtes quantiques enrobées d’une coquille d’or qui ne clignotent plus et qui ne photoblanchissent pas. Ce travail est publié dans la revue Nature Nanotechnology. Lire l’intégralité de l’article sur le site de l’INP du CNRSNouvelle fenêtre.

Pour en savoir plus :

Laboratoire de physique et d’étude des matériaux (LPEM, CNRS/ESPCI ParisTech/UPMC)Nouvelle fenêtre

 

Laboratoire Charles Fabry (LCF, Institut Optique Graduate School/CNRS/Université Paris Sud)

 

Référence :

Non-blinking quantum dot with a plasmonic nanoshell resonator. B. Ji, E. Giovanelli, B. Habert, P. Spinicelli, M. Nasilowski, X. Xu, N. Lequeux, J.-P. Hugonin, F. Marquier, J.-J. Greffet et B. Dubertret, Nature Nanotechnology (2015).



21/05/15