Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Contrôle actif d’un ensemble d’atomes

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contrôle actif d’un ensemble d’atomes

Des physiciens viennent d’utiliser une méthode de rétroaction active pour contrôler l’état interne d’atomes froids piégés et protéger la superposition quantique d’états ainsi créée de la destruction, par les perturbations extérieures.

 

Maintenir un système physique dans un état choisi nécessite de mesurer régulièrement l’état de ce système puis d’agir sur ce dernier pour le ramener vers l’état souhaité. Lorsque le système en question est l’état interne d’un ensemble d’atomes, la physique quantique vient compliquer la tâche, car la mesure effectuée perturbe le système observé. Des physiciens du Laboratoire Charles Fabry (CNRS/IOGS), du SYRTE (CNRS/Observatoire de Paris/UPMC) et du Laboratoire photonique, numérique et nanosciences (CNRS/IOGS/Université de Bordeaux) ont eu raison de cette difficulté en mettant en Âœuvre une détection non destructive de l’état des atomes ajustée de sorte que sa précision soit trop faible pour induire une réduction du paquet d’ondes, mais néanmoins suffisante pour mesurer l’état moyen du système. Ils ont ainsi protégé des perturbations externes l’état interne d’un ensemble d’atomes de rubidium 87. Ce travail est publié dans la revue Physical review letters. Lire l’intégralité de l’article sur le site de l’INP du CNRSNouvelle fenêtre.

 

Pour en savoir plus :

 

Référence :

Feedback Control of Trapped Coherent Atomic Ensembles, T. Vanderbruggen, R. Kohlhaas, A. Bertoldi, S. Bernon, A. Aspect, A. Landragin, P. Bouyer, Physical Review LettersNouvelle fenêtre 110, 210503 (2013).

 

Retrouver l’article en libre accès sur la base d’archives ouvertes arXivNouvelle fenêtre.

 

Contact chercheur :

Andrea Bertoldi l andrea.bertoldi@institutoptique.fr

 

Vignette photo : un ensemble d’atomes ultra-froids dans un état de superposition quantique, symbolisé par l’orientation de la flèche, est protégé des perturbations extérieures. L’état est mesuré de manière non-destructive grâce à un faisceau laser, puis un contrôle actif utilisant une antenne micro-onde corrige l’orientation des atomes si nécessaire. D. R.



22/07/13