Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Projet Calsimlab, les mathématiques au carrefour des échanges

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Projet Calsimlab, les mathématiques au carrefour des échanges

Et si pour aller plus loin en biologie ou en chimie, il fallait faire appel aux mathématiques ? Certains chercheurs en sont convaincus depuis longtemps. Au sein de l’UPMC, le laboratoire d’excellence Calsimlab s’intéresse de près à cette question. Son objectif : favoriser les échanges entre les mathématiciens et les chercheurs d’autres disciplines scientifiques.

 

« Aujourd’hui, les mathématiques appliquées innervent toutes les autres disciplines scientifiques », affirme Pascal Frey, mathématicien au laboratoire Jacques-Louis Lions. En biologie, en chimie ou en physique, un grand nombre de questions peuvent en effet être résolues grâce à la modélisation mathématique. Sans avoir besoin de fabriquer le réel en laboratoire, on peut l’imiter. « Cette méthode ouvre une foule de possibilités : tester plusieurs scénarios, optimiser un système, ou même simuler des phénomènes dans des environnements inaccessibles, comme l’intérieur d’un réacteur nucléaire ou même le corps humain ! », ajoute Pascal Frey.

 

Le mathématicien est porteur du projet Calsimlab, qui s’intéresse à l’utilisation du calcul scientifique dans deux grandes disciplines. En chimie tout d’abord, les modèles numériques permettent de simuler des assemblages de molécules, c’est ce qu’on appelle la « chimie computationnelle ». En biologie, le calcul scientifique apporte un autre regard sur les interactions entre des protéines. À la clé, ces méthodes contribuent par exemple à la mise au point de nouveaux médicaments ou de techniques de diagnostic d’une maladie. Pour aller plus loin dans ces disciplines, il est nécessaire de repenser les modèles mathématiques.

 

Compte tenu des nombreuses applications dans l’industrie chimique et pharmaceutique, il est nécessaire de préparer les étudiants à ces débouchés. Le projet Calsimlab prévoit ainsi de les former à la pluridisciplinarité, en leur proposant des écoles d’été et des thèses mêlant les mathématiques de la modélisation et du calcul avec la chimie ou la biologie.

 

Tout l’enjeu de Calsimlab est là : favoriser les échanges entre les disciplines scientifiques. C’est pourquoi ce projet est adossé à l’Institut du Calcul et de la Simulation, une entité qui fédère des chercheurs de laboratoires de physique, biologie, informatique, chimie et mathématiques de l’UPMC. « Nous avons vite compris l’intérêt de ne pas rester repliés sur nos communautés respectives, explique Pascal Frey. En échangeant sur les problématiques de chacun et en remettant les calculs à plat, nous avançons bien plus vite ! »

 

Lien :

L’Institut du calcul et de la simulation de l’UPMCNouvelle fenêtre.

 

À voir :

Les conférences Sciences à cœur, saison 4 (2012)

Rencontre autour des mathématiques : du modèle à la simulationNouvelle fenêtre

Par Pascal Frey, professeur à l’UPMC, membre du laboratoire Jacques Louis-Lions.



04/05/12