Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Les métiers de l’eau, des métiers à développement durable

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Les métiers de l’eau, des métiers à développement durable

Ces dernières années, les problématiques liées à l’eau ont fait leur apparition aussi bien dans le monde économique que dans le milieu académique. Côté UPMC, la prise de conscience d’enjeux environnementaux a fait naître de nouveaux cursus universitaires et des filières professionnalisantes originales que nous présente Mathieu Sebilo, maître de conférences dans l’unité mixte de recherche « Biogéochimie et écologie des milieux continentaux » (BIOEMCO, UPMC/CNRS/ENS/IRD/UPEC/AgroParisTech). Il fait également partie de l’UFR « Terre, environnement, biodiversité ».

 

Étude de la biodiversité sur l'estrans de la Baie de Loya. Stage Master SEE. © Mathieu Sebilo

 

La pédagogie et l’initiation à la recherche intègrent désormais de nouvelles composantes : fonctionnement, gestion et protection des milieux continentaux avec leur implication en sciences sociales, physico-chimie des milieux naturels et perturbés, fonctionnement de la composante biologique de ces écosystèmes.

 

Les connaissances et compétences acquises dans la spécialité doivent permettre aux étudiants de se former à une carrière de chercheur ou d'ingénieur dans les grands organismes de recherche fondamentale ou appliquée (Universités, Écoles d'ingénieurs, CNRS, IRD, Inra, IRSTEA, BRGM, CEA, ANDRA, Cnes...), concernés par la connaissance et la mise en valeur des milieux continentaux.

 

Maturation des boues thermales avec application aux patients. Stage Master SEE. © Carine Obriot

 

L’enseignement dispensé leur donne accès à des métiers dans des domaines en forte expansion, de l’aménagement du territoire à la mise en valeur du sol et du proche sous-sol, en passant par la qualité des eaux, la gestion des déchets urbains, agricoles et industriels, l’exploitation durable des ressources naturelles, la réhabilitation des sites contaminés et des friches industrielles…

 

L’implication de partenaires institutionnels et industriels sert à sensibiliser les étudiants sur les aspects économiques et sociétaux de leur formation, les aide à choisir un parcours adapté et facilite leur insertion professionnelle.

 

La licence professionnelle « Ressources et Qualité de l’Eau dans l’environnement »

Cette formation a pour objet de former par apprentissage des professionnels de la protection et de la gestion des ressources en eau, de la qualité de l’eau, de la production et de la distribution d’eau potable, de la collecte et du traitement des eaux usées.

 

Les étudiants diplômés occupent ensuite des postes de technicien de production des industries de transformation, technicien en contrôle qualité des industries de transformation, technicien de l’environnement et du traitement des pollutions, expert salarié ou indépendant, assistant-ingénieur en environnement… Ils travaillent dans des collectivités territoriales, des bureaux d’études, des sociétés de conseils, des services recherche et développement et contrôle qualité des entreprises pour lesquels l’eau est une ressource essentielle.

 

Un projet tuteuré comportant un stage de terrain multidisciplinaire, est encadré par des spécialistes de biogéochimie, hydraulique, hydrogéologie, traitement des eaux. Voici quelques exemples de travaux confiés au niveau technique en entreprise dans le cadre de l’apprentissage : le contrôle de la qualité des eaux dans le milieu naturel ; l’aide à l’élaboration et à l’application de la politique de gestion des milieux aquatiques ; la mise en oeuvre des procédures de dépollution de sites ; la gestion de fonctionnement d’un réseau d’assainissement ou d’une station de traitement ou d’épuration d’eau.

 

Diplôme d’État délivré par l’UPMC, la licence professionnelle bénéficie du partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Île-de-France (anciennement Chambre de commerce et d'industrie Versailles-Yvelines) qui gère l’apprentissage, par le biais du Centre de Formation d'Apprentis de l’UPMC. Elle s’inscrit dans le cadre européen des formations LMD (Licence Master Doctorat).

 

Le master professionnel « Sol, Eau, Environnement »

L’action de l’homme sur son environnement a des conséquences sur son espace et les milieux qui le composent, en particulier au niveau des sols et des hydrosystèmes. Cela nécessite de prévenir, traiter et maîtriser tout type de pollution ou situation non durable à l’échelle des territoires. Les enseignements proches du terrain, avec étude de cas concrets, sont renforcés par la connaissance du milieu professionnel, via l’apprentissage. Les politiques environnementales étant de plus en plus territorialisées et transversales, les aspects sociologiques, économiques sont aussi abordés. La zone d’études s’adresse à l’environnement rural et périurbain.

 

Initiation à la géologie de terrain en lien avec l'hydrologie. Stage Master SEE. © Mathieu Sebilo

 

Les métiers et postes envisageables sont les suivants : ingénieur en génie environnemental, en gestion du risque industriel ou en traitement des déchets, chef de projet environnement, responsable sécurité, expert en risques technologiques, ingénieur qualité, spécialiste de la communication en environnement…

 

Les étudiants diplômés pourront postuler dans les collectivités territoriales, les bureaux d’études, les sociétés de conseils et prestataires et de manière plus générale, toute institution traitant des questions d’environnement.

 

Le projet tuteuré sert à mettre les étudiants apprentis en situation réelle (gestion de projet, organisation de colloques…). Il est évalué par un jury d’enseignants et de professionnels. La période en entreprise est validée après rédaction et soutenance d’un rapport devant un jury d’enseignants et de professionnels.

 

Étude d'une ancienne carrière de calcaire au voisinage de grottes préhistoriques (Grottes de Brassempouy). Stage Master SEE. © Mathieu Sebilo

 

Diplôme d’État délivré par l’UPMC, le master professionnel préparé en deux ans fait partie du master « Sciences de l’Univers, environnement, écologie » de l’UPMC (SDUEE).

Pour en savoir plus :

BIOEMCONouvelle fenêtre

 

MASTER SDUEENouvelle fenêtre

 

Portes à flots permettant à l'eau de quitter les zones humides (Barthes de l'Adour à Saubusse). Stage Master SEE. © Carine Obriot

 

Rôle de la végétation sur le maintien des berges. Stage Master SEE. © Mathieu Sebilo

 

CFA-UPMCNouvelle fenêtre



01/04/14