Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Projection des changements climatiques futurs

accès rapides, services personnalisés

Rechercher

Recherche détaillée

Contact

Direction de la communication

 

Marie Pinhas-Diena, responsable de la communication scientifique l T. 01 44 27 22 89 l M. marie.pinhas@upmc.fr

Projection des changements climatiques futurs

Les modèles de climat offrent la possibilité d’anticiper la façon dont le système climatique risque d’être modifié par l’activité humaine au cours du XXIe siècle. Les études s’appuient sur des simulations numériques qui explorent l’évolution du climat moyen et de sa variabilité en fonction de différents scénarios socioéconomiques. Nous présentons une sélection de résultats du projet CMIP5 d’intercomparaison de modèles de climat avec un focus illustratif sur les deux modèles français ayant participé à cet exercice. On y décrit les effets attendus des perturbations humaines sur la température de surface, les précipitations, la cryosphère mais aussi les extrêmes météorologiques et le cycle du carbone.

 

Les résultats font ressortir de nombreux aspects fiables, que ce soit sur l’amplitude et la répartition géographique des changements attendus ou sur les processus mis en jeu dans ces changements. Ils montrent aussi les limites de l’exercice prospectif et des incertitudes persistantes sur certains points clés. Par Olivier Boucher, Jean-Louis Dufresne, Jessica Vial, Éric Brun, Julien Cattiaux, Fabrice Chauvin, David Salas y Mélia, Aurore Voldoire, Laurent Bopp, Pascale Braconnot, Philippe Ciais, Pascal Yiou, Éric Guilyardi, Juliette Mignot et Céline Guivarch.

 

Extension de la banquise arctique au mois de septembre. Les contours en trait plein sont représentatifs de la période 1986-2005. En noir : bord de glace moyen observé (données HadISST1) ; en rouge et en bleu : bords de glace simulés par les modèles de l’IPSL et du CNRM ; en blanc : bord de glace moyen simulé par l’ensemble des modèles CMIP5 pris en compte par le Giec au moment de la rédaction du rapport (le nombre de modèles utilisés est indiqué parles chiffres en haut à droite de chaque figure).Contours en traits pointillés rouge et bleu : bords de glace simulé par les modèles de l’IPSLetduCNRMen2081-2100pourlesscénarios(a)RCP2.6et(b) RCP8.5. Les régions représentées en blanc représentent l’extension de la banquise en 2081-2100 (moyenne des modèles CMIP5) pour les scénarios (a) RCP2.6 et (b) RCP8.5. Par convention, tous les contours représentent l’isoligne 15% de glace. Figure adaptée de la figure SPM.8c du résumé à l’intention des décideurs du 5e rapport d’évaluation du Groupe I du Giec (2013). D. R.

Pour en savoir plus :

Lire l’article dans son intégralitéNouvelle fenêtre.

 

Laboratoire de météorologie dynamique (LMD/IPSL, UPMC/CNRS)Nouvelle fenêtre

 

Centre national de recherches météorologiques - Groupe d’étude de l’atmosphère météorologiqueNouvelle fenêtre (Météo-France/CNRS)

 

Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE/IPSL, CEA/CNRS/UVSQ)Nouvelle fenêtre

 

Laboratoire d'océanographie et du climat : expérimentations et approches numériques, (LOCEAN/IPSL, UPMC/CNRS/IRD)Nouvelle fenêtre

 

Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (Cired, CNRS/École des Ponts ParisTech/AgroParisTech) Nouvelle fenêtre



08/04/15